Hôpital régional de Ziguinchor : Un pharmacien décède des suites d’une négligence médicale

Le Centre hospitalier régional de Ziguinchor est secoué par un nouveau scandale assimilable aux précédents. Un pharmacien y est décédé ce dimanche (hier) des suites de « mauvaise assistance » médicale.
« Ibrahima Diop a été évacué à l’hôpital le 23 novembre 2019 vers 9 heures. Il a bénéficié au service des urgences, d’un scanner fait par le technicien en imagerie médicale. Seulement, il s’est passé énormément de temps entre l’interprétation de l’imagerie médicale et le transfert des résultats au service de cardiologie, où le patient est arrivé à 11 heures. Mieux, le cardiologue n’est arrivé à l’hôpital que vers 20 heures 40 et Ibrahima Diop est décédé vers 21c heures. C’est extrêmes grave », raconte indigné Siméon Faye, secrétaire général de la Sous-section de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) dudit hôpital.

« En vérité, il n’a pas bénéficié d’une prise en charge correcte de la part des médecins. Cette faute nous a été rapportée ce dimanche (hier), pendant sur nous étions en réunion à l’hôpital. Le principe est que lorsqu’un malade est évacué aux urgences, est qu’il doit être prise en charge dans les 15 minutes qui suivent par un médecin », ajoute M. Faye dans les colonnes du quotidien l’Observateur paru ce lundi.

« Des cabines d’hospitalisations étaient libres, mais l’hôpital a préféré le laisser sur un brancard, où il suait abondamment et avait du mal respirer », poursuit-il, non sans pointer un doigt accusateur sur le ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr et le directeur de l’hôpital, Marcial Coly Bopp et «une frange de médecins qui passent pour des intouchables ».

Siméon Faye renseigne que « dernièrement une femme en provenance de Diouloulou et qui avait accouché par césarienne, avait été transférée à Kolda, faute de prise en charge adéquate et correcte à Ziguinchor (….) Le 13 novembre dernier, une dame qui a accouché à Djimbéring, a été évacué d’urgence à l’hôpital régional de Ziguinchor à 2 heures du matin. Elle saignait abondamment. Alerté, le gynécologue n’a même pas daigné se présenter à l’hôpital. La patiente est finalement décédée vers 5 heures du matin ».

Un sit-in est annoncé aujourd’hui par les syndicalistes et le personnel pour dénoncer ces affaires.