Ultimate magazine theme for WordPress.

Idy, esclave politique à vie de…Macky Sall.

Macky Sall (à droite) et le président du CESE, Idy-Kirikou-Seck (à gauche)
0

Idrissa Seck dit Idy-Kirikou-Seck est mort. Il a vendu son âme politique à Macky Sall. Il n’a plus droit à un avenir politique. Il a vendu tous ses droits politiques à Macky Sall. Jusqu’à ce que Macky l’affranchisse, Idy reste l’esclave politique de Macky sall.

Idy-Kirikou Seck : L’esclave politique de Macky Sall

Idrissa Seck nous montre chaque un autre visage de ce qu’il est devenu. Le Président du parti Rewmi devient un esclave politique à vie de Macky Sall. Idy-Kirikou Seck n’est plus que l’ombre de lui-même. Pour le Président de la République Macky Sall, monté sur un cheval et protégé par un parasol sous le chaud soleil, Idy-Kirikou Seck peut être capable de s’enrouler sous le sol devant lui, tant il lui est soumis. Ce n’est pas pour rien qu’il déclare qu’entre lui et Macky Sall, c’est comme « mbourou ak soow ».

Politiquement, Idy-Kirikou Seck est mort. Honni, soit mal qui y pense ! Idy-Kirikou Seck a vendu son âme politique à Macky Sall. C’est au Président de la République de décider de ce qu’il doit être de son avenir politique. Qu’a-t-il à décider de lui-même, sauf à suivre les ordres de Macky Sall. Chapeau pour le Président de la République. L’avenir politique du Président de Rewmi se retrouve entre ses mains. A lui d’en décider. Idy-Kirikou Seck n’a plus droit à un avenir politique.

En droit d’auteur, il a cédé tout au Chef de l’Etat Macky Sall. Idy-Kirikou Seck devenu second lors du dernier scrutin présidentiel, après le Président de la République Macky Sall réélu dès le premier tour en 2019, ne peut plus revendiquer le statut de Chef de l’opposition. Un statut, par ailleurs, qui doit être consacré selon la Constitution, et les termes n’attendent qu’à être définis à la sortie du dialogue national.

Ismaïla Madior Fall, ministre d’Etat auprès du Président de la République surnommé comme étant le « tailleur » de la Constitution vient d’ailleurs de la confirmer. A travers son ralliement, Idy-Kirikou Seck a perdu son statut de Chef de l’opposition. Le sort du Président de Rewmi, nommé à travers un décret du Chef de l’Etat Macky Sall comme Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), ne dépend plus que de ce dernier. A l’instant même, le Chef de l’Etat peut décider d’un autre décret et mettre fin aux fonctions de Kirikou Seck.

Triste sort pour un homme qui avait déclaré partout qu’il ne serait plus jamais nommé à travers un décret, car né pour être élu Président de la République du Sénégal.

Que reste-t-il aujourd’hui à Idy-Kirikou Seck ? Rien à part la présidence du CESE. Or, celle-ci ne dépend que du bon vouloir du Président de la République Macky Sall. Jusqu’à ce que le Chef de l’Etat décide de son sort et l’affranchisse, Kirikou Seck ne devient rien, sauf l’esclave politique de Macky Sall. Et même la survie politique de son parti ne dépend encore que de… Macky Sall. Triste est la réalité, parfois.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire