Idy l’imposteur politique…ses trahisons, ses injures et son blasphème

Idrissa Seck communément appelé Idy est un imposteur politique et professionnel. Depuis qu’il est entré en politique, Idrissa ne traîne que désolation, trahison, injures et blasphème.

Parcours politique d’Idrissa Seck : Désolations, trahisons et injures

En décidant de rejoindre la mouvance présidentielle et d’occuper le poste de Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Idrissa Seck fait découvrir ce qui est son véritable visage. Le Président du Rewmi se révèle être un imposteur politique et professionnel. Rien d’étonnant. C’est sa face, Idrissa Seck n’a jamais cessé de ne traîner que désolations, trahisons et injures dans son parcours politique.

Idrissa seck

Alors qu’il visait le poste de numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (PDS), Idy avait réussi à travers de grandes manœuvres à faire quitter Me Ousmane Ngom de ce parti en 1998. Pour écarter ce dernier du poste de député à l’Assemblée nationale, Idy avait concocté un plan machiavélique en obligeant Me Ousmane Ngom et bon nombre de cadres du PDS, à être investi sur les listes départementales. Idrissa Seck était alors sûr de leurs échecs pour pouvoir ainsi les réduire à néant. Ce qui lui avait permis d’occuper la place de numéro 2 du PDS, en poussant Me Ousmane Ngom et compagnie à la porte de ce parti.

 

Idrissa Seck ne s’en est pas limité à ça. Dès l’accession de Me Abdoulaye Wade au pouvoir en 2000, Idy a tout orchestré afin que ce dernier ne puisse être candidat à sa réélection en 2007. Pour avoir son arsenal de guerre en direction de cette échéance de 2007, Idrissa Seck avait réussi à tromper la vigilance de Me Abdoulaye Wade, en subtilisant les fonds politiques de ce dernier qui lui avait accordé toute sa confiance, en le nommant ministre d’Etat, directeur de cabinet du Chef de l’Etat, avant de le conduire au poste de Premier ministre. Idrissa Seck ne sait pas que trahir. Après son « coup d’Etat debout » ensuite « rampant » qui a échoué, il s’est mis à insulter Me Abdoulaye Wade qui lui avait tout donné en le qualifiant d’être « un ancien spermatozoïde…futur cadavre ».

Le comble pour cet homme qui n’avait hésité, alors qu’il s’était rangé dans l’opposition, à aller rendre visite à Me Abdoulaye Wade au Palais de la République à midi, à la veille de l’élection présidentielle de 2007.

idy

Qui ne se souvient encore de ses propos pour trahir et choquer toute la communauté islamique sur Makkah et Bakkah. En 2018, Idy trahissait toute la Oumma islamique en en déclarant : « Dieu, dans le Coran, ne parle pas de Makkah [nom arabe de La Mecque, ndlr], mais de Bakkah, qui renvoie étymologiquement aux pleurs. Pourquoi est-ce qu’on penserait que le lieu de pèlerinage serait La Mecque et pas Jérusalem ? Moi, j’ai la preuve de l’endroit exact où c’est, mais j’en parlerai à vous deux réunis : Israéliens et Arabes… »

Voilà cet homme dont le parcours politique est fait de désolations, de trahisons et d’injures qui se remet dans son jeu favori. Il vient en 2020 pour trahir sa coalition électorale « Idy 2019 » qui avaient soutenu sa candidature à l’élection présidentielle de 2019 et la « Grande Alliance » une coalition post-électorale composée de Malick Gakou, Hadjibou Soumaré et Madické Niang.

La rédaction de Xibaaru