Kanel : des jeunes formés sur les techniques de

Les pairs educateurs formés sur les techniques de blogging et ecriture web dans le cadre de la formation des pairs éducateurs de Kanel sur les techniques de blogging et d’écriture web pour la production de contenus sur la santé reproductive et la nutrition.

Au Sénégal, les grossesses adolescentes constituent un problème majeur. À Kanel, le taux se situe autour de 2% selon la coordonnatrice santé de la reproduction du district sanitaire de Kanel.  Aminata SOW d’ajouter que la tranche d’âge 14-17 ans est la plus atteinte.

CIRA (nom d’emprunt), victime de grossesse précoce trouvée sur place, en est une parfaite illustration. « C’est à l’âge de 15 ans que la sage-femme m’a annoncé mon état de grossesse » nous confirme-t-elle.

En effet, beaucoup de jeunes filles tombent enceintes sans même le savoir. C’est une fois à l’hôpital qu’elles s’en rendent compte. Ignorant qu’un seul rapport sexuel non protégé peut provoquer une grossesse non désirée. Cela est dû, d’une part, au manque d’informations sur la santé de la reproduction et d’autre part à la persistance des mariages d’enfants. Les grossesses adolescentes ont des conséquences psychosociales, sanitaires et économiques pour la santé de la mère et de l’enfant.

Sur le plan sanitaire, elles constituent la première cause de mortalité chez les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans selon une enquête de Plan International publiée en 2015.

Interrogée sur la question, Fatimata DIALLO, point focal SRAJ à Kanel affirme que « si la jeune fille n’a pas l’âge requis, son corps supportera difficilement la grossesse. » Des complications sont souvent notées au moment de l’accouchement, entraînant ainsi des décès maternels comme c’est le cas de CIRA qui a perdu son bébé suite à une césarienne. Il y a aussi des risques de maladies comme l’hypertension, le VIH et les infections sexuellement transmissibles (IST).

Sur le plan social, la jeune fille est souvent victime de discrimination si elle contracte une grossesse hors mariage. Cela peut être la cause de déperdition ou d’échec scolaire.

Afin de lutter contre ce fléau, les pairs éducateurs de Kanel invitent, à travers leurs activités de sensibilisation, les jeunes à s’abstenir ou à se protéger en cas de rapports sexuels. Ils leur conseillent également d’utiliser les méthodes contraceptives. Selon eux, le dialogue parents-ados doit être favorisé pour une bonne éducation sexuelle afin de briser les tabous. Au final, ils pensent qu’il demeure important pour l’Etat de faciliter l’accès des jeunes aux services de santé sexuelle et reproductive pour une bonne prise en charge des besoins des adolescent.

Les ONG RAES

ASBEF Association Sénégalaise pour le Bien-Etre Familial

PPJ / Projet Promotion des Jeunes

Action Contre La Faim West and Central Africain contribuent considérablement à l’appui des jeunes.