La FIFA dit non à la création d’une Super League européenne

Gianni Infantino, président de la FIFA

Alors que la menace de la Super League est bien présenté, la FIFA et les confédérations ont décidé d’alerter et ont menacé les clubs et les joueurs qui comptaient participer à cette possible future compétition.

Dans un communiqué commun, la FIFA et six confédérations du football (AFC, CAF, Concacaf, Conmebol, OFC et UEFA) montent au créneau. Elles annoncent qu’une telle compétition “ne serait pas reconnue” par leur règlement. Et pour essayer de stopper net toutes envies d’émancipation, elles menacent surtout de bannir de leurs propres compétitions tout joueur ou club participerait à ce projet.

« Tout club ou joueur impliqué dans une telle compétition se verrait par conséquent interdire de participer à toute compétition organisée par la Fifa ou les confédérations », écrivent cette fois les instances, une initiative commune inédite dans ce dossier.

« Toutes les compétitions doivent être organisées ou reconnues par les instances pertinentes à leur niveau respectif, par la Fifa au niveau mondial et par les confédérations au niveau continental”, affirment aussi les organisations. “A cet égard, les confédérations reconnaissent la Coupe du monde des clubs de la Fifa comme l’unique compétition de clubs mondiale, tandis que la Fifa reconnaît les compétitions de club organisées par les confédérations comme les uniques tournois de clubs continentaux », poursuit le texte, condamnant donc tout projet privé. Les signataires du communiqué réaffirment par ailleurs que « la participation aux compétitions mondiales ou continentales doit toujours être gagnée sur le terrain », un principe de “promotion-relégation” incompatible avec celui d’une ligue fermée.

 

Avec Afp