La police nigériane sauve 15 personnes enchaînées dans une « maison de prière »

La police nigériane a déclaré avoir sauvé 15 personnes enchaînées dans une soi-disant maison de prière illégale située dans la plus grande ville du pays, Lagos.

Les victimes étaient des hommes et des femmes âgés de 19 à 50 ans. Certains ont dit qu’ils avaient passé cinq ans dans l’établissement.

Ils ont été amenés là-bas par des parents qui croyaient qu’un traitement spirituel pourrait les aider à guérir leurs maladies mentales, leur toxicomanie et leurs autres problèmes.

L’homme qui dirigeait l’établissement et s’appelait prophète a été arrêté.

Le jeune homme de 58 ans a déclaré à la police qu’il dirigeait ce qu’il a décrit comme un ministère de guérison depuis 1986 et que les gens avaient été enchaînés pour les empêcher de s’échapper.

« La police travaille en étroite collaboration avec d’autres agences gouvernementales pour fournir des soins médicaux adéquats et un abri aux victimes », a déclaré le porte-parole de la police, Bala Elkana.

La police a effectué une descente dans la maison d’Ijegun après avoir été informée.

Il s’agit de la dernière descente dans de telles installations privées, où les gens sont souvent détenus dans des conditions déplorables, rapporte Mayeni Jones à Lagos, de la BBC.