Ultimate magazine theme for WordPress.

La saignée commence à Benno…les partis fuient Macky Sall

0

La descente aux enfers du président Macky Sall a-t-il commencé à 3 ans de la fin de son règne ? L’attitude de ses alliés portent à le croire. Des partis de Benno Bokk Yakaar commencent à contredire le président de la Coalition. Certains l’accusent de vouloir faire un troisième mandat de trop et d’autres l’accusent de vouloir tripatouiller le calendrier électoral pour éviter toute élection en 2022. Des critiques internes qui fragilisent la cohésion au sein de la coalition victorieuse depuis 2012.

Rien ne va plus dans la coalition Benno Bokk Yakaar. Pour la première fois, des voix s’élèvent en son sein pour critiquer ouvertement le président de ladite formation électorale. Du jamais vu ! le président Macky Sall n’avait jamais fait face à un tel affront. Les pères fondateurs de cette coalition n’ont jamais émis la moindre critique à l’encontre de leur « chef suprême » Macky Sall. Moustapha Niasse et les défunts Ousmane Tanor Dieng et Amath Dansokho se sont toujours gardés de fragiliser la coalition gagnante…Mais aujourd’hui ce n’est plus le cas.

C’est Abdoulaye Wilane, député-maire socialiste de Kaffrine, élément important de la coalition Benno Bokk Yakaar qui lance la première pierre à Macky en critiquant son comportement : « le président de la République, Macky Sall ne se comporte plus comme un chef de l’Etat, mais comme celui de son parti. Chose qu’il ne saurait accepter ». Et Abdoulaye Wilane n’est pas n’importe qui au sein de cette coalition puisqu’il est considéré aujourd’hui comme l’un des bras droits du secrétaire général par intérim du Parti socialiste, Mme Aminata Mbengue Ndiaye.

A la suite d’Abdoulaye Wilane, c’est l’ancien ministre de la Jeunesse du Sénégal sous Wade, Aliou Sow, aujourd’hui, président du Mouvement des Patriotes pour le développement (Mpd Liggeey) qui déclare dans un interview avoir mis fin à ses relations avec Macky Sall et « cessé tout contact avec lui ». C’est ce même Aliou Sow qui a été nommé par Macky Sall, Haut Conseiller des Collectivités Territoriales (HCCT) le 21 octobre 2016 pour un mandat de 5 ans. Et c’est dans cette institution que Macky le fait propulser comme président de la première commission de ladite institution, chargé des Politiques de Décentralisation, du Développement et d’Aménagement du Territoire.

Aliou Sow n’est sûrement pas le seul chef de parti, proche de Benno qui défie Macky Sall. Il y a Mohamet Massamba SEYE, président du Parti pour l’Emergence et le Développement (P.E.D / Natangué), plénipotentiaire Pôle des Non-Alignés. Mohamet Massamba Seye et son parti avaient soutenu Macky Sall lors de la présidentielle de 2019 « pour une victoire au premier tour » après une rencontre avec l’ancien ministre Amadou Ba. Aujourd’hui le PED Natangué soupçonne le président de vouloir « défigurer » le calendrier électoral en repoussant les élections législatives. « On ne peut pas comprendre qu’un changement territorial de cette grande envergure puisse intervenir à l’approche des élections législatives » a déclaré Mohamet Massamba Seye.

Pourquoi ce soudain affront à l’encontre de Macky Sall ? Est-ce la certitude d’une fin de règne en 2024 qui pousse les partis à se chercher un nouveau souffle politique ? Le pire à craindre serait une résistance interne dans le parti présidentiel, l’Alliance pour la République (APR), qui fragiliserait davantage le président Macky Sall. Et cette situation de défiance au sein de l’APR pourrait intervenir plus tôt que prévu lors des investitures pour les locales de 2022…Les mécontents ne vont pas rater Macly Sall.

La rédaction de Xibaaru

Laisser un commentaire