Ultimate magazine theme for WordPress.

L’ADHA rappelle à l’Etat son rôle de garantir la sécurité

0

Face à la «recrudescence de la violence», action pour les droits humains et l’amitié (ADHA) exprime «son indignation» et rappelle à l’Etat son rôle de garantir la sécurité des personnes et des biens. «Suite au meurtre d’une jeune dame en état de grossesse, Kiné Fall Guèye, gérante de multiservices à Pikine Nord Rue 10, Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA) exprime sa vive préoccupation et son indignation face à la situation actuelle que traverse le Sénégal. Jadis pays de «Teranga» où il fait bon à vivre (…)

En effet, depuis un certain temps, nous assistons à une recrudescence et à une récurrence de cas d’agressions, de meurtres commis par des individus mal intentionnés sur des personnes vulnérables telles que les enfants et les femmes sans défense.

Ainsi, la presse relate quotidiennement des cas de viols, de vols et d’agressions avant et après les séances de luttes, d’assassinats d’enfants et autres agressions filmées en pleine journée. Il se pose dès lors un véritable problème de sécurité des personnes et dont les gouvernants sont les premiers garants. L’heure est venue pour nos autorités de prendre toutes leurs responsabilités en mettant en place une stratégie rigoureuse et efficiente afin de contrer cette violence intolérable.

ADHA exprime son indignation et rappelle à l’État son rôle de garantir la sécurité des personnes et biens. Nous restons profondément préoccupés par l’ampleur des assassinats notés dernièrement sur l’ensemble du territoire national et exigeons des autorités compétentes : que toute la lumière soit faite sur cette situation alarmante ; que toutes les responsabilités soient situées sans complaisance ; que les sanctions méritées soient appliquées en toute rigueur et en toute impartialité, conformément aux dispositions de notre Code Pénal (…)

Ainsi, ADHA recommande vivement : à l’autorité judiciaire d’ouvrir une enquête sérieuse et de tout mettre en œuvre pour que les auteurs d’actes de violence, d’agressions et/ou de crimes soient poursuivis en justice, conformément au droit ; d’augmenter l’effectif des forces de sécurité policière, de gendarmerie et d’agents de sécurité de proximité ainsi que leurs moyens logistiques ; d’assurer avec la plus grande minutie le contrôle des scooters dans la circulation ; aux Conseils de quartier de jouer un rôle de relais de prévention et de sécurité», informe un commune d’ADHA reçu à la Rédaction de Sud Quotidien, daté du samedi 21 mai  2022 et signé son président, Adama Mbengue.

laissez un commentaire