L’Affaire Sonko piège Macky…Le président entre deux feux

Le président de la République Macky Sall face à un dilemme cornélien

Le Président de la République Macky Sall se trouve pris entre deux feux dans cette affaire dite « SONKO ». Lui qui avait tout fait pour éviter de s’embourber de ce qui se passe actuellement en demandant expressément aux principaux responsables de son parti, l’Alliance pour la République (APR) d’éviter à s’exprimer publiquement sur cette affaire de mœurs dont Ousmane Sonko est l’accusé. Malgré cette précaution prise, cette affaire Ousmane Sonko est devenue un piège pour le Président de la République Macky Sall.

Aujourd’hui, l’affaire Ousmane Sonko déclenche la colère du peuple. Non pas dans le sens qu’aurait certainement voulu le Président de la République Macky Sall. Le peuple sénégalais couvait déjà une colère noire contre le couvre-feu, la mauvaise gestion du fonds covid-19 par le ministre-beau-frère du Président de la République, Mansour Faye, les multiples scandales des terres et les contrats gaziers et pétroliers. L’affaire Ousmane Sonko n’est donc que le déclencheur de cette colère qui rongeait le quotidien des Sénégalais.

Une affaire très mal gérée par l’actuel ministre de l’Intérieur Antoine Diome qui a fait preuve d’une grande maladresse. Le constat est là. Les manifestants ne sont pas que les partisans de Ousmane Sonko, mais ce sont des mécontents du régime de Macky Sall. Ils ont profité de la situation pour manifester toute leur colère. Même les délinquants, agresseurs ont profité de la situation. Voilà pourquoi, cette affaire Ousmane Sonko sera déterminante pour le devenir du régime du Président Macky Sall.

Macky Sall pris entre deux feux

S’il enferme Ousmane Sonko, le pays bascule, s’il ne fait rien, c’est son autorité qui va être bafouée et salie. A vrai dire, comment sortir de ce guêpier, est un nœud au cou du Président de la République Macky Sall ? Et comment le démêler, reste une équation ?

Le Président de la République Macky Sall n’avait certainement pas prévu un tel scénario. Il n’aurait jamais voulu être confronté à une telle situation au début de cette affaire. Seulement, il y a eu le manque de maîtrise de son ministre de l’Intérieur Antoine Diome qui est tombé facilement face à la provocation du leader du Pastef, Ousmane Sonko qui a voulu donner à cette affaire de « viols » dont il est l’accusé, une autre tournure. Présenter tout comme étant un complot de l’Etat contre sa personne.

La rédaction de Xibaaru