Ultimate magazine theme for WordPress.

« L’Assemblée Nationale une plaie dans la République » (Mamadou Lamine Diallo)

Le député Mamadou Lamine Diallo boycotte la plénière pour la levée de l'immunité parlementaire de Sonko
0

L’Assemblée nationale, maillon faible du capital institutionnel de notre pays  pour la gouvernance démocratique des ressources naturelles.

On m’a interpellé sur le paradoxe : riche en ressources naturelles et pauvreté des populations. Je suis obligé de rappeler que la richesse matérielle des nations vient d’une bonne combinaison entre les quatre types de capitaux, capital naturel (foncier, mines, pétrole, pêche, etc..), capital technique (infrastructures, électricité, eau, etc.), capital humain ( formation des hommes et des femmes, capital de recherche scientifique et technique que certains appellent capital intellectuel) et le capital institutionnel ou social.

Ce dernier est le plus important. Il est le ciment de la société, le dépôt de la confiance. La monnaie fait partie du capital institutionnel.

L’AN, plaie dans la République.

Les chefs de village, les délégués de quartier, les mairies, les familles religieuses, l’Eglise, l’administration, la justice, l’AN et le Président de la République constituent notre capital institutionnel pour l’essentiel.

Sa faiblesse ne fait pas de doute, en cause, les mairies, lieu de trafic de l’état civil, l’AN décrédibilisée  et le présidentialisme absolu de Macky Sall.

L’AN est une plaie dans la République. Son rendement social ne correspond pas à son budget d’environ  16 milliards par an, soit environ 100 millions par député chaque année. Ce n’est pas juste. Cette AN est incapable de participer à la gestion des ressources naturelles qui appartiennent au Peuple.

Mamadou Lamine Diallo

laissez un commentaire