Le Prix Nobel de la paix attribué au Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies

La présidente du comité Nobel norvégien Berit Reiss-Andersen a décerné à Oslo (Norvège) le Prix Nobel de la paix au Programme Alimentaire Mondial (PAM) vendredi 9 octobre.

« Les besoins de solidarité sont plus importants que jamais ». C’est ainsi que la présidente du comité Nobel norvégien Berit Reiss-Andersen a commencé son discours avant de décerner le Prix Nobel de la paix au Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies vendredi 8 octobre dans la grande salle de l’Institut Nobel à Oslo.

Devant une assistance très clairsemée, pandémie oblige, le Comité a récompensé le programme alimentaire de l’ONU, créé en 1963, pour « ses efforts pour combattre la faim dans le monde ».

« La nourriture est le meilleur vaccin face au chaos », a asséné la présidente du Comité.

Une édition 2020 sous le joug de la pandémie

Point d’orgue de la cérémonie des Nobel chaque année, après la littérature, la physique ou encore la chimie, l’édition 2020 aura été marquée par la pandémie et une cérémonie devant un public restreint.

318 candidats avaient été enregistrés par le comité Nobel norvégien, qui décerne la fameuse récompense, dont 211 individus et une centaine d’organisations. Les paris étaient d’autant plus hasardeux que la liste des candidats reste traditionnellement secrète pendant au moins un demi-siècle.

Le prix, qui consiste en une médaille d’or, un diplôme et une somme de 10 millions de couronnes suédoises (près de 950 000 €) sera formellement remis le 10 décembre, date anniversaire de la mort de son fondateur, l’industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel (1833-1896).