Le Sénégal se vide de ses « INTELLECTUELS »

Ils partent un à un et on ne sait pourquoi ? Que laissent-ils à leur place ? Un vide, un néant, un manque terrible et des manquements certainement de ceux qui resteront car il semblerait que la relève n’est pas encore assurée.

Que deviendra alors notre société si les intellectuels brillants, honnêtes, équilibrés et pondérés partent ?

Un intellectuel est « un homme du culturel, créateur ou médiateur, mis en situation d’homme du politique, producteur ou consommateur d’idéologie » a-t-on dit.

Voilà qu’ils éveillent encore notre conscience à se perfectionner pour au moins sentir leurs odeurs de vertus comme nous ne pouvons plus être comme eux. Toute société qui se vide de sa crème est vouée à un vertigineux et tragique déclin de tout son système politique qui part de l’éducation jusqu’à l’efficacité de l’Etat à assurer ses missions fondamentales. De là, on se pose la question : que sera alors notre rôle et notre place à l’avenir dans le concert des Nations ? Il est vraiment temps qu’on réfléchisse ensemble afin de trouver les moyens de relever les défis pour une alternance « générationnelle » réussie: éduquer moralement, enseigner sérieusement et former efficacement pour s’affirmer sûrement. J’ai dit.

Malick Wade GUEYE, depuis Marseille.