Ultimate magazine theme for WordPress.

Le Vih/Sida fait son retour chez les Homos en pleine covid-19

Parade des homosexuels sénégalais
0

Les nouvelles infections de VIH/SIDA sont passées de 4 428 à 1 427 entre 2005 et 2019, ce qui représente une baisse de 67,7% au Sénégal, a-t-on appris du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls). Dans un rapport transmis lundi à l’«Aps», le Cnls, s’appuyant sur des données de l’Onusida, souligne que l’épidémie de Sida au Sénégal est de type «concentré», avec une prévalence basse dans la population âgée de 15 à 49 ans, qui s’établit à 0,5%.

Cette prévalence du VIH/SIDA est très élevée dans certaines franges de la population et localités, relève le document. Il indique que la contamination continue à se faire essentiellement par voie sexuelle, alors que les nouvelles infections touchant la catégorie des individus âgés de 25 ans et plus est de 22,5%. Elle est de 14,4% chez les personnes âgées de 15 à 24 ans.

La prévalence du VIH/Sida chez les femmes professionnelles du sexe connaît également une baisse régulière, passant de 18,5% en 2010 à 6,6% en 2015, puis à 5,8% en 2019, fait savoir la même source. Elle signale que la prévalence du VIH/Sida chez les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes est passée de 17,8% en 2014 à 27,6% en 2017.

La répartition de la prévalence du VIH/SIDA selon les régions montre des disparités. Kolda et Ziguinchor (1,5%) sont suivies de Kaffrine (0,9%), Tambacounda (0,8%), Kédougou (0,6%), et présentent des prévalences au-dessus de la moyenne nationale.

laissez un commentaire