Le violeur permis de sortir de prison…viole encore et encore

Durant ses permissions de sortie, le violeur récidive

En 2010, Kevin Simon avait été condamné à 12 ans de réclusion criminelle pour deux viols commis à Nancy en 2008.

En août 2016, alors qu’il purgeait sa peine au centre de détention de Muret (31), il avait bénéficié d’une permission de sortie durant laquelle il avait agressé une jeune femme.

Puis, en décembre de la même année, le violeur avait eu le droit à une nouvelle autorisation de sortie « parce que la première s’était bien passée ».

Cette fois-ci, le violeur avait tenté de violer deux jeunes femmes avec une violence inouïe. Il avait été interpellé et placé en garde à vue.

Dans sa cellule, on avait retrouvé un carnet comportant 25 pages de réflexion sur le viol écrites par l’accusé.

Durant l’audience, l’avocate de Kevin a expliqué qu’à 14 ans il avait découvert que son père était devenu une femme puis, trois ans plus tard, sa mère était morte d’un cancer. « Ces chocs ne constituent pas des excuses, peut-être un début d’explication. » a déclaré Me Boulanger.

Kevin Simon a été condamné cette semaine à 20 ans de réclusion criminelle.