Le Zimbabwe vire tout droit à la famine

Au Zimbabwe, la situation humanitaire se détériore de jour en jour. L’ONU et le Programme alimentaire mondial (PAM) tirent la sonnette d’alarme : le pays est au bord de la famine. Les deux organismes et le gouvernement zimbabwéen ont lancé ce mardi 6 août un appel aux dons. Selon eux 331,5 millions de dollars sont nécessaires pour venir en aide aux 3,7 millions de personnes vulnérables de juillet 2019 à avril 2020. Les causes de cette situation sont nombreuses.

Anciennement considéré comme le grenier à céréales de l’Afrique australe, le Zimbabwe est aujourd’hui dans une situation d’urgence alimentaire absolue.  Cette situation est dû d’une part à une crise économique majeure qui touche le pays depuis une vingtaine d’années. Celle-ci a eut comme conséquence des pénuries de denrées de première nécessité comme le pain, l’huile ou encore la farine. Mais la rareté de ces denrées a une autre conséquence : l’augmentation de leurs tarifs. Avec l’inflation, certains aliments ont vu leur prix doubler, voire tripler. Ils sont donc moins accessibles notamment pour les plus pauvres.

D’autres part, le pays est touché de plein fouet ces dernières années par des problèmes climatiques. La sécheresse que connaît actuellement l’Afrique australe a dévasté les cultures agricoles. Parmi elles les champs de maïs, l’aliment de base dans le pays. Récemment, un important cyclone a ravagé l’est du pays, quelques semaines seulement avant les récoltes.

Désormais, deux millions et demi de personnes sont menacées par la famine. L’ONU craint que ce chiffre ne double d’ici janvier 2020 si la réponse apportée n’est pas suffisante et que les bonnes volontés ne réagissaient pas.