Ultimate magazine theme for WordPress.

Législatives 2022 : Sénégal ci-git le désarroi plénier !

0

TITRE PARTIE 1 : Elections législatives 2022 : Sénégal ci-git le désarroi plénier !

Base d’appui : Ne mêlez pas le faux à la vérité. Ne cachez pas sciemment la vérité. Extrait du Saint Coran Sourate 2 Al-Baqarah (La vache) Verset 42. Dans une situation de désarroi voire de trouble ou encore de désemparement totale, le peuple est confiné dans la tension et renfermé dans la résistance face aux chocs subis de plein fouet. Ces mêmes personnes victimes, agressées invectivées parce que injuriées et offensées, s’interrogent. Elles pointent du doigt les valeurs morales de la société et leur signification. En effet, la confusion politique entretenue, dans le trouble édifiant implique l’indécision, l’anxiété, l’angoisse, la détresse. Ce climat mal sain a jeté dans le désarroi au Sénégal. La déroute, l’égarement, la perturbation se reflètent dans les pans sociaux sans exception aucune, ni dérogation abrogée.

A travers les lignes qui suivent il serait superflu de revenir sur les causes ; non plus sur le nature débordement collectif. Encore moins sur les fondamentaux de l’effervescence politico-social. Le décor est campé dans un remous indescriptible. Les observateurs et analystes doctes en matière de stabilité sociétale et fort avisés de cette nouvelle donne qualifient la situation d’électrique. Tellement le constat amère n’échappe à aucune partie prenante des élections législatives de 2022. Au quotidien, à la une des journaux d’information générale c’est la même annonce sans réserve. La teneur est fort interrogative. Où va le Senegal soucieux d’une démocratie et des lendemains de paix électorale ? L’atmosphère pré-électorale augure une situation d’instabilité voire un climat d’inquiétude et l’irruption de mouvement hors contrôle.

Ce sont les renseignements fiables récueillis dans la presse. Les réseaux sociaux en pleine connexion sont des relais d’informations hélas disposés et aptes à chauffer l’atmosphère voire même de l’amplifier. L’épiphénomène déjà construit, est aussi entretenu par la publication d’article sous la plume aiguisée d’éminente matière grise de tout bord. Les religieux sont de la partie. Les jeunes en ligne de mire demeurent aptes, pour marquer d’un sceau indélébile leur engagement. Laquelle attitude et aptitude circonscrit toute démarche ou pratique aux antipodes de la rectitude qui sied à la droiture, à la démocratie. Il n’est pas question de bafouer la transparence adjacente à ces enjeux, de bon choix d’homme au parlement sénégalais.

Les parties prenantes à une élection libre, inclusive, transparente et sans heurt sont au premier rang de leur motivation patriotique. La frange la plus représentative devant construire un Sénégal où il fait bon de vire est en sentinelle. Il y a lieu de réajuster les équilibres rompus. Elle veille et reste disposée à tout remettre en cause en cas de dérive électorale. La communauté internationale arbitre du jeu démocratique et d’un bon déroulement du processus électoral est présente dans nos murs. Tout ce monde hétéroclite est sur le qui-vive. Pourtant ils ont la même préoccupation légitime. A savoir le souhait d’une élection apaisée et juste, il est opportun de reconnaitre pleinement le droit et le rejet de prise de position erronée.
A suivre.

Serigne Saliou Fall, Expert Finance.

Personne Morale de la Daara Baye Fall Ligguey Diamu Yalla. 

 

 

laissez un commentaire