Ultimate magazine theme for WordPress.

Les artistes ont fui la manif contre les homos et lesbiennes…ils ont peur

1

Absent de la manif contre l’homosexualité…les artistes ont -ils peur des LGBT ?

La question de l’homosexualité commence à être un problème de société au Sénégal. Pour lutter contre ce phénomène qui est contre les valeurs culturelles, morales et religieuses des sénégalais, les populations sont sorties en masse ce week-end pour demander sa criminalisation. Les autorités religieuses, politiques et activistes étaient au sit-in du dimanche passé pour dire « non à l’homosexualité ». Mais ils ont été très seuls dans leur combat. Les artistes musiciens et rappeurs ont brillé de par leur absence. Une absence qui commence à faire jaser.

Les sénégalais ont répondu massivement à l’appel du mouvement « And Samm Djikko Yi ». Le dimanche dernier, la place de la nation était bondée de monde qui était venu dire non à l’homosexualité. Sur les pancartes des manifestants, on pouvait lire les slogans suivants : « Non à l’homosexualité au Sénégal », « Non à l’implication de nos députés à l’Action mondiale parlementaire », ou tout simplement « Le Sénégal dit non à l’homosexualité ». Des messages bien clairs.

Lors de ce grand rassemblement, toutes les familles religieuses et associations islamiques étaient présentes pour dire non à ses pratiques qui sont contre les « valeurs et vertus enseignées et défendues par les Prophètes ». Les activistes et la société civile ont aussi pris part à ce grand rendez-vous. Tous, ils exigent la criminalisation de l’homosexualité dans notre pays. Cette manifestation est l’aboutissement d’une pétition lancée il y a quelques mois. Pétition signée par tous les khalifes des grandes familles religieuses du Sénégal. Mais aussi des grandes figures de l’arène politique.

Les artistes sénégalais étaient les grands absents dans cette lutte qui a rassemblé tout un peuple le dimanche passé. A part le rappeur Simon Kouka, aucun visage qui évolue dans le monde de la musique n’a été aperçu à la place de la nation. Ils ont tous zappé cette rencontre. Une absence qui commence à faire parler. Sur les réseaux sociaux, des internautes commencent à se poser des questions sur pourquoi les artistes n’ont pas répondu à l’appel du mouvement « And Samm Djikko Yi ».

Ce combat contre l’homosexualité devait être celui des artistes sénégalais. Le monde du show-biz est gangrené de goordjiguène (homosexuels en wolof). Et venir répondre à l’appel du mouvement « And Samm Djikko Yi » était le meilleur moyen pour eux de se démarquer des pédés et lesbiennes. Et aussi couper court aux rumeurs qui font état de leur financement par les associations LGBT.

Mais en brillant par leur absence, ils viennent de semer davantage le doute sur la provenance de leur argent. Car aujourd’hui, les homos sont patrons d’ONG, banquiers, hommes d’affaires, managers, producteurs et artistes qui prônent des valeurs contraires aux nôtres. Et ce sont eux qui sont, en général, à la tête des grandes soirées organisées dans le pays. Soirées qui rapportent beaucoup aux artistes.

La lutte contre la criminalisation de l’homosexualité et le lesbianisme devrait être le combat de tous les sénégalais. Et les autorités doivent avoir une position ferme sur la question. Les artistes doivent être au premier rang de cette « guerre » pour la criminalisation de l’homosexualité qui ne fait que commencer. Musiciens, rappeurs, danseurs, mannequins…sont avertis le Sénégal n’acceptera pas que ce phénomène aux antipodes de nos valeurs prolifère. Tout financement provenant des associations LGBT sera dénoncé.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)