Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales 2022…Les trois (3) régions clés que Macky doit gagner

1

La compétition pour les prochaines élections locales sera très rude. Le président Macky Sall et ses alliés veulent continuer d’affirmer leur suprématie. Au moment où leurs adversaires de l’opposition ouvrent plusieurs fronts pour contrecarrer leurs projets. Mais pour vaincre l’opposition, plusieurs obstacles doivent être franchis. Mais le commandant en chef ne fait plus l’unanimité du côté des jeunes qui, aujourd’hui ont tourné le dos aux personnalités politiques. La machine Benno Bokk Yakaar ne fait plus rêver et se doit de relever le défi pour montrer qu’il garde son leadership d’antan.

Les prochaines élections locales se joueront sur trois régions en matière de voix : Dakar, Thiès et Diourbel. Ces trois régions regroupent l’essentiel des électeurs sur le plan national. La capitale sénégalaise avec 2229 bureaux de vote, polarisent 1.571.652 électeurs. La capitale du Rail draine 707.317 électeurs avec 1.658 bureaux. Et Diourbel ferme la marche avec 465.649 électeurs pour 1.139. Ces chiffres proviennent de la cartographie électorale par région faite par la direction générale des élections (DGE) et dont Xibaaru détient une copie.

Cette répartition permet de voir que la compétition sera rude dans ces régions. Et la mouvance présidentielle n’a pas intérêt à se faire laminer dans ces zones au soir du 23 janvier 2022. Le président Macky Sall, à qui on prête la volonté de vouloir briguer un troisième mandat, doit impérativement passer cet examen de passage avant 2024. Perdre serait un véritable danger pour lui. Xibaaru vous dit pourquoi les gens du « Macky » doivent gagner ces régions.

Dakar…la hantise de Macky Sall

Les voix des 1.571.652 électeurs de la région de Dakar hantent le sommeil de Macky Sall. Depuis des années, la capitale sénégalaise file entre les doigts de la mouvance présidentielle. Le plus grand rêve du chef de l’Etat c’est d’installer un de ses poulains à la tête de cette mairie. Mais cela ne sera pas tâche facile. Car Dakar est considérée par beaucoup d’observateurs comme le fief de Khalifa Sall. Même s’il n’est pas candidat, son ombre plane toujours à Dakar. Et pour continuer à s’affirmer sur cette partie du territoire national, Khalifa Sall a envoyé un de ses plus féroces éléments. Il s’agit de Barthélemy Dias.

L’édile de Mermoz Sacré-Cœur aurait la bénédiction de Khaf. S’il prend la place de Soham Wardini,  les chances de Benno d’occuper la mairie de Dakar vont s’amenuiser. Et cela pourrait confirmer les analyses de certains observateurs qui avancent que « le pouvoir est incapable de prendre Dakar ».

Thiès…résoudre l’équation Idrissa Seck

Dans la cité du rail, c’est le parti Rewmi qui doit faire ses preuves. Devenu un élément du « Mburu ak Soow », Idrissa Seck se doit de récompenser Macky Sall qui lui a offert le Conseil Economique Social et Environnemental sur un plateau d’argent. Et la meilleure manière d’y arriver c’est d’offrir Thiès au pouvoir. S’il connait un revers dans son fief, ce sera une véritable honte pour l’homme considéré comme un « traitre » par une partie de l’opposition.

La venue de « Ndamal Kajoor » dans la mouvance présidentielle n’est pas bien vu au sein de Benno. Et pour ne pas arranger les choses, un sondage vient de le classer comme personnalité politique la plus détestée (voir sondage ci-dessous)

macky

Alors une défaite risque de faire de lui la risée au sein de son propre camp car remporter la victoire à Thiès ne doit pas poser de problème face à une opposition peu représentative dans cette zone.

Diourbel…l’attente de la récompense des Mourides

S’il y a une localité où Macky attend une grande victoire, ce sera Diourbel. Après tous les efforts qu’il a fait dans la ville sainte de Touba, le chef de l’Etat espère que la communauté Mouride, très représentative dans cette partie, va lui retourner l’ascenseur. Le président n’a jamais gagné une élection dans la cité religieuse. Et le moment est venu pour de faire ses preuves. Mais aussi faire taire le mythe du PDS qui est devenu sa bête noire à Touba.

Comme la majorité des politiques sénégalais, le président Macky Sall est en chute libre. Il a besoin de s’affirmer en 2022. Même s’il fait des efforts allant dans ce sens, reste à voir si son équipe de choc va suivre.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)