Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales à Bignona : Lamine Kéita bousculé, Bacary Diatta rassuré et…

0

La bataille pour la mairie et le conseil départemental de Bignona fait rage. Les différents états-majors sont sur le terrain pour tenter de convaincre les électeurs. Chacun y va avec sa stratégie et son programme en bandoulière. Dans la commune de Bignona, cinq listes sont en compétition et chaque candidat prétend avoir le meilleur profil pour diriger la commune. On y trouve les grandes coalitions sauf celle du PDS dénommée la grande coalition Wallu Sénégal.

La course est très serrée, les candidats se tiennent de près

Lamine Alias Leuz Badji de la grande coalition Gueum sa bopp, Jean Alain Goudiaby de « AVEC  liguey kat yi», Aubin Sagna de la coalition « andu nawlé sukhali sunu gokh (ANSSG) », Bacary Diatta de la coalition yewwi askan wi (YAW) et le maire sortant Mamadou Lamine Keita tête de liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) sont les têtes de listes concurrentes aux élections locales du 23 janvier 2022.

Si YAW espère rééditer le coup réussi lors de la présidentielle en gagnant dans toutes les communes du département de Bignona y compris la capitale départementale (Bignona), Benno Bokk Yaakaar a l’intention de reprendre son hégémonie dans la commune de Bignona. Cependant, le jeu va se faire avec Aubin Sagna, secrétaire général du ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement qui a constitué une liste parallèle à BBY après avoir été candidat à la candidature de ladite coalition et que le choix de Macky soit porté sur Mamadou Lamine Keita. Les autres candidats se battent aussi pour écrire leur nom dans le livre de l’histoire politique de Bignona.

Aubin Sagna andu nawlé sukhali sunu gokh (ANSSG)

bignona

Entre YAW, BBY et ANSSG, les stratégies de campagne diffèrent. YAW est dans les caravanes dans les quartiers combinées à des visites de proximité à domicile pendant que ANSSG privilégie les réunions publiques d’information dans les quartiers. BBY a changé sa stratégie pour cette élection par rapport à ce qu’on avait l’habitude de voir. Il faut dire que le maire sortant reste et demeure la cible des autres candidats même si on a noté des attaques à distance ces derniers temps entre Aubin Sagna de ANSSG et Bacary Diatta de YAW.

Chacun a ses forces et ses faiblesses. Si Aubin Sagna qui peut compter sur l’espoir que beaucoup de Bignonois portent en lui du fait qu’il n’ait jamais géré quoi que ce soit à Bignona. Considéré comme un homme aux « mains propres », il doit aussi faire face à la réalité politique du terrain puisque c’est sa première participation à une élection. Avec une coalition hétéroclite sur le champ de bataille aubin Sagna pourrait créer la surprise.

Bacary Diatta (Yewwi Askan Wi)

Bacary Diatta de YAW part rassuré car son mentor Ousmane Sonko avait gagné la commune de Bignona lors de la présidentielle de 2019. C’est donc lui le favori sur le papier si on se réfère à cette élection. Il peut aussi compter sur le nom de Sonko et du PASTEF qui est devenu une force politique réelle au sud du pays. Mieux, YAW a un électorat silencieux qui s’exprime le jour du vote et c’est cet électorat qui avait fait la différence à la présidentielle.

Mamadou Lamine Kéita (Benno Bokk Yaakaar)

bignona

Mamadou Lamine Keita, lui, comme tous les maires sortants, part avec ce handicap d’avoir été vu à l’œuvre pendant 12 ans. Certains citoyens veulent essayer avec quelqu’un d’autres. Cependant, le maire sort peut compter sur son expérience politique, sa maitrise du terrain et la grande coalition qui est derrière lui. Pratiquement tous les partis de Benno Bokk Yaakaar présents dans la commune de Bignona soutiennent sa candidature, en plus du fait qu’il s’y est pris très tôt.

Jean Alain Goudiaby de « AVEC  liguey kat yi»

Mais la surprise peut également venir d’ailleurs avec Jean Alain Goudiaby avec sa liste citoyenne ou encore Lamine Badji de gueum sa bopp. Tout va se jouer alors jusqu’à la dernière minute dans la commune de Bignona et la victoire peut surgir de partout, tout dépend de la masse silencieuse qui est dans les maisons.

Lamine Alias Leuz Badji de la grande coalition Gueum sa bopp

Pour le conseil départemental, seulement deux listes sont en compétition, YAW, dirigé par le coordonnateur départemental du PASTEF, Yankoba Diémé et BBY dirigée par le président sortant Mamina Kamara. Deux forces avec des stratégies différentes. Le président sortant y va avec son bilan et la puissance de sa coalition et celui de YAW compte sur un sursaut « patriotique » pour renverser la tendance et conserver le contrôle du département. La tâche n’est donc facile pour personne, seules les urnes pourront nous édifier

Dans tous les cas, jusqu’à ce jour, personne ne peut jurer de remporter ces élections, les choses sont serrées et on dirait que chacun cache son vrai jeu et il y aura alors match jusqu’à 18 heures le 23 Janvier prochain

L.BADIANE pour xibaaru

 

laissez un commentaire