Ultimate magazine theme for WordPress.

L’UNIS pour le rétablissement de la peine de mort

Amadou Gueye, président de l'UNIS
0

Lancement d’une pétition par l’UNIS (Union Nationale des Indépendants du Sénégal) pour le rétablissement de la peine de mort au Sénégal.

Lundi, une dame d’une soixantaine d’années a été retrouvée tuée et ligotée, chez elle, à Tivaouane Peuhl.  Ce mardi, un jeune de 6eme vient de tuer un de ses camarades. Apres Anta, la chronique macabre continue de plus belle. Comment confronter ce phénomène qui s’accélère tout en se banalisant ?

Contre cette aggravation criminelle plus en plus en plus funeste, et de plus en plus banalisée, l’UNIS décide de lancer une campagne pour la peine de mort, avec une pétition auprès des citoyens sénégalais qui veulent faire entendre leur voix sur cette question de société.

Il faut aussi défendre la vie par la peine de mort. La peine de mort, certes, n’est pas une solution définitive à la criminalité, mais, elle est le message le plus fort et la ligne de défense la plus robuste que nous pouvons ériger contre les criminels qui DECIDENT de tuer sans droit.

Nous devons dire haut et fort que quiconque décide de tuer sera lui-même tuéQuiconque aura prémédité, organisé, commis volontairement et sans droit un meurtre deviendra lui aussi passible de la peine capitale, en juste rétribution.

unis

Le retrait de la peine de mort par le président Abdoulaye Wade, en 2004 n’avait aucune base populaire. La population n’a jamais été consultée.  Elle était une décision sans légitimité aucune, initiée par Wade, avalisée en conseil des ministres et votée par une assemblée nationale qui a obéi mécaniquement à Wade.  L’actuel président Sall était alors son premier ministre.  Il est donc peu probable qu’il soit favorable à son rétablissement.

Dès lors, il appartient à ceux qui croient que la peine de mort peut sauver des vies, de faire entendre leurs voix, de manière pacifique pour que la prochaine assemblée vote son retour.  Cette pétition ne sera rattachée à aucune coalition politique et ne vise aucun poste électif. Elle vise uniquement à mobiliser les citoyens pour préserver la vie. La préservation de la vie de chaque individu est une responsabilité collective. N’attendons pas d’être victime.

L’UNIS compte lancer cette initiative dans les prochains jours à travers un plaidoyer.

Consciente de l’opposition que les organisations de la société civile et institutions opposeront à cette initiative, elle compte s’appuyer sur le plus de citoyens, directement. L’UNIS estime que l’écrasante majorité des sénégalais est pour la peine de mort.  Cette voix majoritaire doit se faire entendre. C’est cela la démocratie. Vox populi Vox Dei.

Amadou Gueye, Président de l’UNIS

laissez un commentaire