L’UNSAS demande au gouvernement de respecter les accords

Le gouvernement doit respecter les accords

La situation sociale nationale est marquée par la lutte des syndicats d’enseignants qui dénoncent l’immobilisme presque total du gouvernement eu égard au respect des engagements souscrits.

Plusieurs demandes légitimes des syndicats attendent encore des réponses concrètes de l’Etat : – le parachèvement du processus de dématérialisation des actes et procédures de la Fonction publique ;

– le paiement intégral des rappels ;

– la mise en place d’un nouveau système de rémunération ;

– la création du corps des Administrateurs scolaires ;

– l’application des conclusions issues des concertations sur l’enseignement de l’arabe ;

– la libération des prêts-logements pour les conventions de DMC délivrées en 2016 ;

– l’application totale de l’accord sur les passerelles professionnelles ;

– la remise de notifications d’attribution de parcelles à toutes les organisations.

Toutes ces revendications ont déjà fait l’objet de négociations avec, au résultat, des accords dûment signés. Ce qui signifie que les enseignants sollicitent non pas de nouvelles négociations, mais simplement l’application des accords conclus il y a plus d’un an.

L’UNSAS rappelle au gouvernement qu’un dialogue social sérieux repose d’abord sur le respect de la parole donnée. Gage de confiance entre les protagonistes, le respect des engagements souscrits est essentiel pour promouvoir la culture du dialogue.

L’UNSAS apporte son soutien total à la lutte des enseignants. Elle invite les syndicats d’enseignants à unifier les cadres et les exhorte à maintenir la mobilisation jusqu’au respect total de tous les accords signés.

Enfin, l’UNSAS interpelle le gouvernement sur sa responsabilité de garantir la paix sociale et exige que tous les accords signés avec les syndicats d’enseignants soient rigoureusement appliqués. L’UNSAS le tiendra responsable de toutes les perturbations de l’année scolaire 2019-2020 et n’hésitera pas à prendre ses responsabilités pour mettre un terme au non-respect des accords.

Fait à Dakar, le 24 janvier 2020

LE SECRETARIAT EXECUTIF

Union Nationale des Syndicats autonomes du Sénégal