Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky drible l’opposition avec son arme fétiche…Le fichier électoral

4

Le président Macky Sall est un véritable stratège politique. Alors que l’on s’achemine vers les élections locales, le locataire du Palais a trouvé une nouvelle formule pour bloquer l’opposition. Les opposants qui n’ont toujours pas trouvé le moyen de faire tomber leur éternel rival, risquent d’avoir la surprise de leur vie avec la question de l’inscription des primo-votants sur les listes électorales. Si ces jeunes ne sont pas inscrits, le pouvoir se verra ouvrir un grand boulevard pour gagner les élections.

Par décret n°2021-562 du 10 mai 2021, le président Macky Sall a lancé la révision exceptionnelle des listes électorales. Ces opérations se dérouleront du samedi 31 juillet au mardi 14 septembre de la même année sur l’ensemble du territoire national. Cette ouverture se fait dans un contexte où les primo-votants devront batailler pour réussir à se faire enrôler. Parce que ceux qui n’ont pas encore atteint l’âge de voter, devront d’abord chercher une carte d’identité.

Après obtention de la carte, ils devront se présenter au niveau des commissions d’inscription pour figurer sur le fichier électoral. Car depuis la disparition des centres d’enrôlement, il est mentionné sur les cartes d’identité : « cette personne n’est pas inscrite sur le fichier électoral ». Un blocus pour le vote des jeunes.

Et l’article 3 du décret stipule : « L’inscription de nouveaux électeurs : les requérants doivent avoir au moins dix-huit (18) ans révolus à la date du dimanche 23 janvier 2022. Cette inscription est faite sur présentation exclusive de la carte d’identité biométrique CEDEAO ». Mais la plupart des jeunes ne sont pas inscris sur les listes électorales. Et cette période qui coïncide avec les vacances scolaires n’est pas propice pour une inscription massive des primo-votants.

Macky a trouvé la formule pour « battre » l’opposition

Cette nouvelle stratégie démontre le génie politique de Macky Sall. En effet, le vote massif des jeunes fait partie des moyens qui ont fait tomber Abdoulaye Wade en 2012. Si cette partie de la population ne vote pas, l’opposition sera cuite avant les élections. En effet, plusieurs opposants misent sur la jeunesse pour éjecter le chef de l’Etat de son siège. Les discours de la nouvelle génération d’opposants sont très hostiles au pouvoir en place.

Le leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) fait partie de cette jeune génération qui veut changer le système. Et pour ce faire, Ousmane Sonko compte beaucoup sur le vote des jeunes. Mais ses espoirs et celui de ses camarades risquent de voler en éclat avec ce décret. Si le vote des primo-votants est bloqué, l’opposition aura du mal à battre Macky Sall. Car le locataire du palais à des coups d’avance sur eux.

Le président Macky Sall continue dans sa dynamique de réduire l’opposition à sa plus simple expression. Si les primo-votants sont empêchés de s’inscrire en masse, il aura la latitude de dérouler son programme comme bon lui semble. La balle est maintenant dans le camp de l’opposition qui doit accentuer ses efforts sur la sensibilisation des jeunes à s’inscrire sur les listes électorales dans un seul but…avoir le maximum de localités aux élections de 2022 et chasser Macky en 2024.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (4)