Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky out en 2024 : L’idée prend forme

0

Honni soit mal qui y pense ! Le Président de la République Macky Sall s’éloigne d’un troisième mandat. Tant mieux pour la démocratie, tant mieux pour la République. Il faut reconnaître que depuis l’affaire du viol dont Ousmane Sonko qui se définit comme un opposant dur du pouvoir est mise à jour, le régime du Président de la République Macky Sall se trouve ébranlé. Ousmane Sonko qui se retrouve véritablement mêlé à travers une sale histoire dont lui est désigné le coupable, se transforme comme étant la véritable victime d’un complot de l’Etat.

Ousmane Sonko a véritablement déroulé son plan dans cette histoire. C’est le Président de la République Macky Sall qui se retrouve à présent victime dans cette affaire. C’est lui qui est à présent présenté comme étant le véritable comploteur de cette affaire de viol dont Ousmane Sonko est désigné véritable coupable. Le monde s’écroule aux pieds du Président de la République, il perd tout contrôle.

Le Président de la République Macky Sall a perdu toute prétention de pouvoir se présenter à un troisième mandat. Le peuple s’est largement exprimé à travers l’affaire Ousmane Sonko. Que ne reste plus au Président de la République Macky Sall ? Il s’éloigne d’un troisième mandat dont il ne peut pas prétendre, en suivant la Constitution. Les marges de manœuvres se retrouvent ainsi réduites pour lui. Du moins, a-t-on l’intention d’évoquer. Depuis l’affaire Ousmane Sonko avec les morts ainsi que les saccages qui s’en sont suivis l’idée d’un troisième mandat pour le Président de la République Macky Sall n’est plus évoquée. Tant mieux pour la démocratie ainsi que pour la République.

Macky Sall ne peut prétendre à aspirer à un troisième mandat. C’est la Constitution qui le lui interdit. Rien qu’à penser qu’il veut enfreindre cet aspect de la Constitution, « brûle » la République. C’est ainsi que son fameux discours du « Oui, ni Non » évoqué face à la Nation se transforme par la force de la rue en un « Non ».

La réalité est que Macky Sall ne peut plus se dérober. Les magistrats à travers l’atelier convoqué par l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) se sont prononcés publiquement pour invoquer cet argument de taille de l’article 27 de la Constitution qui stipule très clairement que « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire