Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky sème les germes de sa destruction…comme Wade

Le président Macky Sall (à droite) accumule les mécontentements avec sa belle-famille dans la gestion du pouvoir
0

Les germes d’une chute : Macky Sall est-il atteint du syndrome de Me Abdoulaye Wade

Comme avec Me Abdoulaye Wade lorsqu’il était au pouvoir, l’histoire est-elle en train de se répéter sous le Président de la République Macky Sall ? Du Président de la République Macky Sall, l’on a déjà peur qu’il ne soit atteint du syndrome de Wade. Quatre ans avant sa chute, Me Abdoulaye Wade avait déjà semé les germes de sa propre destruction. L’on se souvient que la chute de Me Abdoulaye Wade avait commencé juste un an, après sa réélection en 2007.

Se sentant pousser des ailes, car ragaillardi par sa réélection, Me Abdoulaye Wade avait pensé qu’il pouvait tout se permettre au Sénégal, car le peuple lui était soumis. En 2008 déjà, il y avait le scandale de l’ANOCI. Un chantier qui était confié à son fils Karim Wade qui s’était mis dans la peau du « prince héritier ». Un autre scandale, lors des élections locales de 2009, Me Abdoulaye Wade avait manœuvré afin de faire de son fils, le maire de Dakar.

La désillusion avait été trop grande pour lui. Le désaveu du peuple à Me Abdoulaye Wade, avait été cinglant. Le Pape du SOPI subissait un cuisant échec. En 2010, les Wikileaks de Julien Assange avaient dévoilé le montage financier scandaleux du Monument de la Renaissance. Il y a eu la fameuse journée du 23 juin en 2011, puis la chute pour Me Abdoulaye Wade en 2012.

L’histoire se répète avec le Président de la République Macky Sall.

Macky Sall est devenu aujourd’hui « l’otage » d’un groupuscule d’individus dont Mahmouth Saleh est le cerveau. Des individus sans aucune base, qui ne doivent leur existence politique qu’à travers des intrigues. Pour couronner le tout, Macky Sall pose un autre acte qui lui coupe du peuple en ramenant Idrissa Seck dans le cœur du pouvoir.

La chute de Macky Sall a pris ses racines avec 2019 avec la suppression de la primature, le report des élections municipales, sa séparation d’avec les artisans de sa victoire à la présidentielle, mais surtout l’omniprésence de sa belle-famille dans les affaires de l’Etat qui rappelle un certain…Karilm Wade.

A ce cortège de frustrations précédé par les affaires Petro-Tim et Arcelor Mittal, il y a les privilèges dont s’octroie Mahmeth Saleh devenu Tout-puissant ministre d’Etat, directeur de cabinet du Président de la République, et l’arrivée de Idrissa Seck, Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Deux hommes qui éloignent Macky Sall du peuple, à cause de leurs intrigues.

A cela s’ajoute la mauvaise gestion de la pandémie du Coronavirus avec les 1000 milliards de la discorde, l’impopulaire état d’urgence face à une seconde vague meurtrière incontrôlable. Les relations tendues avec les confréries Mourides et Tidianes, respectivement avec la radiation d’un policier mouride ayant fait allégeance à son marabout et le limogeage d’un ministre et d’un ambassadeur très proches de Tivaouane.

Un cocktail explosif qui risque de faire voler en éclat les 58% obtenus par Macky en 2019…

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire