Ultimate magazine theme for WordPress.

Aïssata Tall Sall…la ministre au Foulard pas très diplomatique

La ministre des Affaires Etrangères du Sénégal est-elle à la hauteur de la tâche ?
0

Affaires étrangères : Me Aïssata Tall Sall peut-elle être à la hauteur ?

Le Président de la République Macky Sall tient-il son bon ministre des Affaires étrangères ? Amadou Ba, victime des agissements des faucons du Palais, limogé, le Président de la République Macky Sall a nommé Me Aïssata Tall Sall au poste de ministre des Affaires étrangères pour le remplacer. Seulement, la femme au foulard-lacet peut-elle représenter dignement la diplomatie sénégalaise ?

Certes, l’histoire retiendra qu’au Sénégal, elle est la première femme à occuper ce poste prestigieux de ministre des Affaires étrangères, mais déjà elle nous fait regretter les Doudou Thiam, Moustapha Niasse, Djibo Kâ, Cheikh Tidiane Gadio et le…géant diplomate à ce poste, Mankeur Ndiaye qui excelle à l’ONU avec sa maîtrise du dossier centrafricain.

Ministre des Affaires étrangères, Me Aïssata Tall Sall, depuis qu’elle est nommée à ce poste, passe toutes ses journées au Sénégal, et rarement à l’étranger. Elle accusera sans aucun doute la pandémie de la covid-19, mais on ne l’entend point sur des dossiers diplomatiques. Pourtant, que de chantiers l’attendent dans ce domaine. La candidature de Me Augustin Senghor à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) en est la preuve flagrante. C’est la présidence de la République ainsi que le ministère des Sports qui communiquent sur ce dossier. Et pourtant, c’était à elle de le faire.

De quoi amener à se poser des questions ? Me Aïssata Tall Sall est-elle vraiment la personne indiquée à ce poste de ministre des Affaires étrangères ? Un poste qui requiert un bon carnet d’adresses et beaucoup d’entregent de la part de celui qui l’occupe. Visiblement, Me Aïssata Tall Sall souffre de déficits qu’elle parvient difficilement à combler. Or, le Sénégal, petit pays d’Afrique, s’est particulièrement distingué dans le passé par sa diplomatie forte. Une diplomatie qui ne peut-être forte que si son chef a la carrure.

Au plan international, le Sénégal doit mener plusieurs combats, notamment au sein de l’ONU. Face à la pandémie de la covid-19, le Sénégal doit faire entendre sa voix pour que les grandes puissances occidentales ne s’accaparent à elles seules de tous les stocks de vaccins disponibles. Le Sénégal s’était également engagé dans le combat pour que la dette des pays faibles soit effacée. Autant de défis qui recommandent une grande activité de la part de la diplomatie sénégalaise.

Visiblement, Me Aïssata Tall Sall ne montre pas qu’elle est à la hauteur de la tâche qui l’attend. Voilà une femme qui ferait mieux de soigner sa coiffe et de mettre à la poubelle ses foulards-lacets multicolores qui indisposent les diplomates.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire