Macky seul face aux dossiers…Il manque un gouvernail

Mise en exécution de certains dossiers : Les tâtonnements du gouvernement

Le Président Macky Sall a-t-il finalement fait le bon choix en décidant de supprimer le poste de Premier ministre au lendemain de sa réélection en février 2019 ? La question brûle les lèvres. Pour justifier la suppression de ce poste de Premier ministre, le Chef de l’Etat avait avoué qu’il recherchait une plus grande efficacité dans l’action de son gouvernement, et que désormais lui-même pouvait contrôler directement la conduite de ses ministres dans les grands dossiers qui leur sont confiés. Au bout de course, le gouvernement peine dans la mise à fond et l’aboutissement de certains dossiers.

Considéré comme un étant un des grands chantiers du Chef de l’Etat, le Train express régional (TER) devait voir le jour depuis le premier semestre 2019. Le chantier n’est pas encore terminé, et on annonce une autre échéance pour 2020. Et l’exécution des travaux pour sa mise en œuvre commet de nombreux dégâts dans les zones impactées par ce chantier, avec les inondations en cette saison des pluies, la difficulté que rencontrent les populations dans leur circulation.

L’affaire de l’interdiction du port de voile au niveau de l’établissement privé catholique Sainte Jeanne d’Arc a fait grand bruit. Le pays a été longtemps agité par cette affaire et la réaction du gouvernement a tardé. Il a fallu bien des jours pour voir le gouvernement se saisir enfin de cette affaire pour qu’une solution soit trouvée. Cette année, l’hivernage est en train de causer bien des dégâts avec les inondations, les problèmes d’assainissement, les nombreux décès causés par la foudre, mais le gouvernement tarde toujours à prendre le taureau par les cornes, malgré que le Chef de l’Etat a recommandé lors de la tenue du récent Conseil des ministres que soit mis en œuvre le Plan ORSEC. Avait-il besoin de se mettre au premier plan dans la recherche de solutions pour les dégâts causés par l’hivernage, si les ministres chargés concernés avaient eux-mêmes pris les devants en prenant les mesures idoines afin d’y faire face ? Ce ne sont que quelques exemples, mais le gouvernement peine pour faire aboutir certains dossiers pour lesquels, il s’est engagé. Résultat, il se met à tâtonner dans le règlement de certains dossiers.

La rédaction de Xibaaru