Malick Wade Gueye s’inquiète pour…Macky Sall

Malick Wade Gueye de l'APR accuse l'entourage du président Macky Sall

Malick Wade Gueye, responsable APR ne Espagne réagit depuis Marseille sur les dangers qui guettent le président Sall

« Les brèches pour atteindre la cible Macky SALL s’ouvrent chaque jour ».

Je l’ai dit à plus d’une fois, pour atteindre le président Macky Sall, il faut passer par quelques hommes ou femmes de son entourage. Des hommes et des femmes qui croient que le pouvoir est fait pour changer de statut, de classe sociale, d’attitude ou d’habitude, de race, d’ethnie ou même de nom. Ils insultent, détournent, trafiquent, ils sont devenus autres, se permettent tout. Certains ne répondent même plus aux messages encore moins aux appels des militants qui les ont élus.

Alors que le pouvoir doit être perçu, lorsqu’on a beaucoup reçu de son pays, à rendre à ce pays la monnaie de la pièce, certains pensent que c’est un profit personnel qui nous a été offert par décret par celui que nous avions soutenus lors d’élections.

Enrichi de tant d’années d’études dans son pays jusqu’à être capable d’occuper un poste de responsabilité, nous devons sentir qu’il nous faut mettre nos compétences acquises au service d’une plus grande cause : celle de participer à transformer notre pays à devenir une grande nation du monde. Les grandes Nations ont été faites par leurs hommes et leurs femmes, les grands « TARIKHA » par de grands érudits de Dieu. Seul le travail paie, le travail dans la VÉRITÉ.

En entrant dans l’arène politique, il faut toujours se préparer à recevoir des coups bas et les querelles d’ego. Seul un bon soin de sa personne par une attitude digne d’un noble gentleman peut nous permettre de tenir droit dans nos bottes pour marcher la tête haute. Mais quand on prête le flanc, on reçoit les coups qui nous mènent au K.O. Pour qu’une bonne équipe gagne, il faut que chaque joueur donne le meilleur de lui-même.

Le président Sall en est tellement conscient, si bien qu’il a su faire ce parcours politique exceptionnel. Il a toujours gagné et fait gagner les équipes dont il fait partie jusqu’à maintenant. Mais certains joueurs de son équipe ont commencé à baisser le rythme.

Par ces temps qui courent, nous sommes toujours frappés par la petitesse de certains supposés serviteurs de l’Etat, proches collaborateurs de celui qui devait être leur unique exemple et leader, poursuivant ses pas pour aller plus loin que lui Macky Sall.

Quelle tristesse de voir le manque d’ouverture d’esprit et le conservatisme ambiant brider les initiatives et les innovations d’une vision politique pertinente qui pouvaient participer au renouveau de notre pays ! Appartenir à un parti et à une coalition de partis dirigés par un homme compétent comme Macky Sall, aimé de la majorité des sénégalais de par ses qualités humaines, ne devrait jamais entraîner une forme de comportement et de pensée sous prétexte d’une tentative anesthésiante de synthèse égoïste, d’accaparement, de privatisation et de nationalisation personnelle des biens communs à tous les citoyens sénégalais.

Les maisons construites, les voitures achetées, les femmes épousées, les sociétés privées créés ne doivent jamais rythmer une fierté. « BAKH CI SA ALAL, ÑEMÉ CI SA DER » ; « soit généreux en ce qui te revient de droit, exprime ton courage en faisant face à la douleur », voilà qui détermine la probité morale et la dignité.

Il est vraiment temps qu’on fasse la demande d’un nécessaire et impérieux débat interne et politique, une prise de conscience, une profonde introspection pour que chacune et chacun des responsables qui entourent son Excellence le président Macky SALL revoit sa copie pour changer de fusil d’épaule.

Quand on met le doigt là où se trouve la plaie pour qu’on creuse l’abcès pour soigner celle-ci, on devient la cible à abattre par les vrais ennemis de la République. Tant pis, l’enjeu de l’heure en vaut la chandelle.

La vérité est une réalité qui montre notre humanisme ; sans la vérité, la conscience déserte notre être et on devient animal.

La vérité en est que c’est son Excellence le président SALL qui rendra compte de tout, il faut donc qu’il prenne ses responsabilités pour mettre de l’ordre autour de lui sans complaisance aucune car c’est lui aussi qui avait levé la main droite pour dire: « Devant Dieu et devant la Nation sénégalaise, je jure de remplir fidèlement la charge de président de la République du Sénégal, d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois, de consacrer toutes mes forces à défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale, de ne ménager enfin aucun effort pour la réalisation de l’unité africaine. »

Malick Wade GUEYE, depuis Marseille.