Mamadou Biguine Gueye décortique le Discours de Macky Sall

Biguine Gueye de l'APR Fatick
Du discours de ce 3 avril du président Macky Sall
 En 1974, Richard Nixon, alors président fraîchement réélu des états unis démissionne suite à l’affaire Watergate. l’Amérique d’alors comme d’aujourd’hui d’ailleurs, a toujours été sujette aux soubresauts des rigueurs de la géopolitique dans les relations internationales souvent faites de coups politiques venus de l’intérieur comme de l’extérieur. Le discours de ce 3 avril du président Macky Sall rappelle un peu cette crise qui secoua le pays le plus puissant de la planète. À la différence du président Nixon, le président Sall n’a jamais eu en face un parlement non maîtrisé tel que ce fut le cas en Amérique.
Cependant, l’on peut se réjouir du fait que le chef de l’exécutif sénégalais est conscient qu’il a en face, une opposition, un peuple j’allais dire, un contexte et une jeunesse qui ne lui accordent de nos jours aucun répit tant les intentions préalablement déclarées du début de son magistère à nos jours, sont largement en deçà des résultats tant du point de vue de la justice sociale et de l’équité, que du point de vue de la résorption du gap en termes d’emplois des jeunes et des femmes, intrans incontournables pour un développement économique durable.
 Cette remarque étant évacuée, il est heureux de constater à travers les grandes lignes du discours de ce 3 avril, qu’il sert de point d’appui à celui du 8 Mars dernier où la part belle des mesures à intervenir se voit être accordée à la jeunesse. L’on peut accorder une bonne foi ai chef de l’État quand on sait que déjà, ce sont 350 milliards de nos francs qui sont déjà mobilisés grâce à une loi de finances rectificative, laquelle enveloppe permettra un nouveau départ et une accélération de la cadence quant à la lancinante question de l’emploi des jeunes somme toute mondiale.
 Elle ne cesse de s’aggraver d’ailleurs au vu de la témérité de la pandémie à Covid19 qui tient tête à la barre du taux de chômage et à la crise de l’emploi dans de grands pays comme la France, les états unis, la grande Bretagne ou encore la Russie. Macky Sall a prouvé par le contenu de son adresse à la Nation, qu’il dispose encore de stratégies pour limiter les problèmes de l’emploi malgré la résilience qu’il ne cesse de réussir ai bénéfice de notre pays depuis l’avènement de la Covid19.
Le président Macky Sall a montré par ce discours qu’il accorde une écoute attentive aux préoccupations du peuple sénégalais. C’est à un véritable bilan d’une grande partie de ses réalisations qu’il a procédé. Les allocations budgétaires au profit de la jeunesse verront une réelle prise en charge dans le concret grâce au conseil présidentiel annoncé par le chef de l’État sur la question de l’emploi. 65 mille jeunes, 5000 enseignants français et arabe, avec la participation du secteur privé seront très prochainement recrutés. L’agrobusiness n’a pas été en reste, ni le numérique de nos jours incontestable.
 Ce discours a été d’une très haute facture et suscite l’intérêt. Que dire de la plateforme numérique de Diamniadio ainsi que le data center bientôt en branle ? Notre souveraineté en général mais surtout celle économique restent absolument à notre portée, à condition que l’appel du chef de l’État à la solidarité soit entendu. La cohésion nationale est au début et à la fin de tout Etat qui se veut fort dans le concert des nations, c’est l’idée force, mais c’est le principal appel de ce discours du président de la République de ce 3 avril. Mettons nous au travail pendant qu’il en est encore temps, chers compatriotes !
Mamadou Biguine Gueye
Citoyen du Sénégal
laissez un commentaire