Ultimate magazine theme for WordPress.

Mamadou Diallo aux candidats : « présentez des programmes »

0

14e législatures, entre dires et observations…Par Mamadou Diallo

Les dés sont jetés chers politiciens, c’est le moment de nous convaincre. Que vont-ils nous proposer comme discours ?

Nous les attendons de manière ferme et radicale pour les apprécier à leur juste valeur. Le peuple sénégalais ne se fera pas divertir vous êtes avertis. La législature qui vient de s’achever nous a éveillé sur les lacunes de ces députés, ce qui devrait nous conduire à mieux être regardants sur les candidats.

L’assemblée nationale a vécu les pires législatures accentuées par des députés qui dès leur investiture ont changé de veste. Certains se disant députés du président. Ah oui ! Ils ont raison n’eût été le bon vouloir du président ils ne seront pas députés.

Cela dit listons certaines carences pour évaluer certaines humiliations qu’ils nous ont fait subir vis à vis de nos voisins et de la communauté internationale :

 une assemblée transformée en ring,
 adoption de projets de loi sans débat,
 député multiplicateurs de billets de banque,
 des députés trafiquants de visas.
 Etc.

Un nouveau dogme s’installe avec ces pseudos élections et une nouvelle démocratie à la sénégalaise.

Deux grandes coalitions s’ils respectaient les sénégalais, elles ne devraient pas prendre part à ces joutes électorales à savoir BBY et Yewwi. Nous assistons à une malhonnêteté politique qui depuis le président Senghor jusqu’au président Abdoulaye Wade, pareil cas ne s’est jamais produit égorgeant notre démocratie au sens propre du terme.

Président vous ne devriez pas accepter ça, le conseil constitutionnel vous a joué un mauvais tour. Yewwi, nous électeur, nous nous demandons pourquoi vous avez accepté cet arrangement pour tomber dans ce piège par intérêt personnel.

Monsieur le président une liste sans suppléants vous permettra de vous passer de ministres puisés dans cette liste. Yewwi vous voyez que la vie nous réserve des surprises beaucoup de vos leaders se sont découverts sur leur réelle motivation en se querellant sur leur non sélection ou bien sur leur position dans la liste et qui dirait que la montagne a accouché d’une souris.

Ce sera vos suppléants qui vont à l’assaut de cette élection. Président pourquoi avez-vous permis à votre coalition de participer à ces élections ? Votre position par rapport à la sanction n’est que du bluff. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Pour l’autre coalition Yewi askan bi, par vos actes posés on peut vous présenter comme des scélérats politiques car comment peut-on blâmer le conseil constitutionnel et dénigrer la coalition BBY et accepter la décision du conseil constitutionnel pour la participation de vos suppléants ?

Vous qui donnez des leçons de morale critiquer à tue-tête le président aider en cela par une certaine presse moribonde ne voyant que la vente de leurs journaux devrait changer la donne. Des journalistes manipulés ? C’est de votre bon vouloir mais ne manipulez pas les faits.

Quand vous aspirez à diriger un pays vous devriez accepter et assumer vos fautes au moins le peuple reconnaîtra les leçons de valeurs que vous prônez dans vos conférences de presse. Est-ce que chers leaders de YEWI vous méritez la confiance mâture des électeurs responsables? Seuls les tonneaux vides fond du bruit.

Dans une démocratie normale les deux coalitions citées en haut devraient être exclues de ces élections.

Nos oreilles souffrent, de grâce présentez des programmes pour la solution des maux qui gangrènent notre société mais non pas des discours sur l’éventualité d’une candidature du président de la république à un troisième mandat ce n’est pas le moment.

Monsieur le président vous avez bien travaillé de Dakar à Fongollémi assumez donc la neutralité.

Pour vous les autres coalitions agissez dans la simplicité et dans le respect strict des lois du pays cette démarche nous agrée et vous montrez aux sénégalais par vos actes posés qu’un pays se construit dans la paix même si vous n’obtenez pas une majorité à l’assemblée nationale votre comportement ouvre une autre manière de faire de la politique, courage c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

Mamadou Diallo Poulo Dierry

laissez un commentaire