Mamadou Niang (APR) : « Le congrès de clowns s’est réuni pour disqualifier le Président… »

Le congrès de clowns s’est réuni pour disqualifier le Président Macky SALL de la médiation pour une résolution pacifique de la crise politique au Mali !

Alors que l’espoir du peuple malien repose sur une résolution pacifique de la crise politique qui secoue leur pays. Le Président Macky SALL en compagnie des ses homologues : Mohamed BUHARI du Nigeria, Alassane OUATTARA de la Côte d’ivoire, Nana AKUFO-ADDO du Ghana et Mahamadou ISSOUFOU du Niger sont partis à Bamako ce jeudi. L’objectif de la mission est de désamorcer la crise politique qui secoue notre voisin immédiat depuis plusieurs mois. Ainsi, ils ont rencontré le Président Ibrahim Boubacar KEITA et l’imam Mahmoud DICKO, dirigeant du Mouvement du 5 juin M5-RFP.
Pendant, ce temps ici au Sénégal, les clowns se réunissent pour disent-ils, disqualifier le Président Macky SALL de la médiation en cours au Mali. Dans le document rédigé par le CIRQUE DES LEADERS  à la place de « conférence des leaders », ces clowns ont tenté désespérément de faire le parallèle entre la situation de crise qui prévaut au Mali et la quiétude que nous vivons ici au Sénégal. Apparemment, ces clowns ont toujours du mal à accepter leur dernière débâcle électorale, ils nous parlent d’élections truquées alors que le Sénégal a l’un des systèmes électoraux, les plus fiables au monde. Car nous avons vu des régimes en place organisés des élections et les perdre lamentablement ; la preuve, nous avons connu deux alternances pacifiques, en plus de cela combien de collectivités locales importantes ont été perdu par le pouvoir en place, si le truquage des élections pouvait prospérer, l’actuel régime aurait sous son escarcelle les 552 communes que compte le Sénégal. Bref l’expression de la souveraineté populaire est une réalité absolue dans notre pays. 

Aujourd’hui, ces clowns doivent savoir que le leadership du Président Macky SALL a toujours été mis à profit par la CEDEAO, afin de régler des crises politiques dans la sous-région, l’exemple de la résolution de la crise politique gambienne sans effusion de sang est élucidant. Par conséquent, ces clowns doivent soutenir la médiation entreprise par la CEDEAO ou bien se taire car le moment est mal choisi pour faire du CIRQUE, alors qu’un peuple frère souffre.

Mamadou NIANG, Responsable des Jeunes APR à Bakel