Ultimate magazine theme for WordPress.

Médicaments saisis : Me El Hadji Diouf qualifie les accusations de mensonges

0

Les médicaments saisis dans un immeuble sis à la Patte d’Oie par la Sûreté urbaine continuer d’alimenter les débats. Les avocats des Chinois, en l’occurrence Mes El Hadji Diouf, Amadou Aly Kane et Aboubacry Barro, ont fait face à la presse, hier, pour laver leurs clients à grande eau. Ils ont brandi des documents signés par la Direction de la pharmacie pour attester de la bonne foi de leurs clients.

De l’avis de Me El Hadji Diouf, cette affaire est une grande cabale pour écarter un concurrent. Il qualifie les accusations de mensonges. « Il y a des gens qui sont là et qui veulent remplacer les Chinois et, ça ne passera pas », a prévenu l’avocat qui ajoute que ce sont des seringues, des masques, des gels, des bottes, des rouleaux de cotons, des bandages et des variétés de gants qu’on qualifie de médicaments.

« De tout le produit qui a été saisi, seuls 5% sont des médicaments », a révélé Me El Hadji Diouf, pensant qu’on a manipulé l’opinion. « Il n’y a pas d’importations frauduleuses et il n’y a pas de faux médicaments. Donc, il n’y a pas de trafic illicite, il n’y a pas de délits douaniers », a ajouté l’avocat qui persiste et signe qu’il n’y avait pas de médicaments qui doivent soigner une maladie.

« Il n’y a même pas un seul médicament là-bas. Ce sont des dispositifs avec des autorisations. On défie le ministère de la Santé et la direction de la pharmacie, qu’ils nous montrent un seul faux médicament. Il n’y a aucune expertise attestant la fausseté d’un médicament. Aucun faux médicament n’a été saisi sur notre client sur les milliers de caisses », jure Me El Hadji Diouf.

Laisser un commentaire