Ultimate magazine theme for WordPress.

Monsieur le Président, il faut protéger les investisseurs sénégalais !

0

Monsieur le Président, cette présente lettre ouverte se veut comme une interpellation.
En effet, à l’heure où vous orientez votre politique en faveur de l’emploi afin de soulager les familles en difficulté, au moment où la jeunesse et l’employabilité sont vos principales préoccupations, d’autres personnes s’emploient pour leur part à détruire les initiatives en faveur de la jeunesse et des travailleurs.
Il en est ainsi de cette tentative malheureuse de détruire des centaines d’emplois créés par un grand patriote, nous voulons parler de monsieur Abdoulaye Sylla, patron d’Ecotra.
Dans un passé encore récent, ce Monsieur a participé à toutes vos activités. Il a financé certains de vos proches, militants et responsables de votre parti. Il passait d’ailleurs pour un de vos amis les plus proches et, à ce titre, il a été plus ou moins combattu en secret par vos adversaires les plus irréductibles qui ne lui reprochaient rien d’autre que l’amitié que vous vous portez réciproquement. Vous ne devez donc pas, Monsieur le Président, rester insensible à la cabale montée  contre lui pour détruire son entreprise, une société dénommée Ecotra qui emploie pas moins 800 travailleurs sénégalais et étrangers.
Depuis plusieurs années, cette société a investi en matériel en ressources  humaines. L’homme d’affaires Abdoulaye Sylla qui en est le patron a consenti pas moins de 77 milliards en équipements industriels, gros engins, camions et autres matériels de pointe pour le besoins de ses travaux dans le domaine des BTP. Ecotra a comme partenaires pas moins de 1800 fournisseurs locaux, dépense mensuellement une masse salariale de 500 millions et possède un portefeuille de travaux publics d’au moins 180 milliards.
Abdoulaye Sylla aurait pu, avec l’argent de ces investissements dans le BTP, se contenter de construire des immeubles et de s’asseoir tranquillement sur la fortune générée par les revenus de ses locations. Il aurait pu investir dans le transport en commun et attendre sur son fauteuil les versements quotidiens des chauffeurs. Mais puisque ces activités ne génèrent pas beaucoup d’emplois, il s’est lancé avec courage dans la construction de routes et de ponts, une activité pour le moins risquée tant les marchés publics ne courent pas les rues. Ses efforts consentis en faveur du développement de notre pays et par la création de près de 1000 emplois ne devraient laisser insensible votre gouvernement et vous-même, car votre politique est résolument tournée vers la formation et la création d’emplois.
Aussi, monsieur le Président, nous vous demandons de ne pas laisser cet investisseur national se faire « manger » par des sociétés étrangères dont les bénéfices sont toujours rapatriés vers leur pays d’origine. Vous ne devez pas laisser tomber entre les griffes de Français et de Chinois vides de chiffres d’affaires exorbitants.
De votre appui à ses activités, dépendra la création d’autres milliers d’emplois qui, à l’heure du bilan, seront comptabilisés à votre actif.
Nous vous prions donc de lui apporter tout votre soutien monsieur le Président.
Vous voudrez bien nous pardonner de vous interpeller de la sorte mais, en tant que Sénégalais, patriote, soucieux du bien-être de nos concitoyens qui commence par la génération d’emplois, nous ne pouvons pas nous taire face aux injustices qui le frappent et à la cabale montée contre lui par des adversaires déloyaux.
Merci de considérer cette lettre ouverte comme la contribution d’un citoyen quelque peu désabusé par la guerre que des individus insensibles au sort des Sénégalais sont en train de mener contre le patriote Abdoulaye Sylla.

Mamadou Ndiaye Journaliste, Directeur de Publications Dakarposte.com

laissez un commentaire