Nourri et logé par le Qatar…Karim veut être président du Sénégal

Karim Wade : Le prince qui attend que tout lui tombe des Sénégalais

Karim Wade vit bien. Le fils de l’ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade est dans la peau du seul homme béni de tout le Sénégal. Avec Karim Wade, tout doit lui tomber du ciel. Il n’a qu’à tendre les mains. Pauvres de nous autres Sénégalais ! Nous devons vivre, souffrir en attendant que le prince comme par miracle, vienne jouir de tout.

Comme c’est beau le Sénégal ! Dans son rêve (quelle idiotie !), Karim Wade se voit investi Président de la République par peu d’énergumènes dont la place est plus utile dans des cirques que de se mettre sur le champ politique. Des énergumènes que le fils de l’ancien Président de la République entretient inutilement. Sauf à vouloir jeter son argent par la fenêtre et à prendre les Sénégalais comme étant des moins que rien, Karim Wade doit considérer tous les Sénégalais pour des moins que rien.

Ousmane Sonko, Mamadou Lamine Diallo, Thierno Alassane Sall, Abdoul Mbaye peuvent être des demeurés. De la trempe de Karim Wade qui rêve devenir Président de la République du Sénégal, sans lever un seul doigt, jamais. Il est clair que sauf les énergumènes qu’il entretient inutilement, ne disposant d’aucune base politique et ne parvenant à faire rire les Sénégalais qu’ils rendent tristes, au contraire chaque fois qu’ils parlent, Karim Wade n’attire guère.

Inconnu du landerneau politique, Karim Wade n’a profité que de l’accession de son père à la présidence de la République du Sénégal pour se tailler un nom. Malheureusement. Durant tout le règne de son père, outre son ambition « royale » de le succéder, Karim Wade s’est passé maître de la République. Au point de devenir un impopulaire.

Malgré tout, des hommes qu’il a placés à la tête du Parti démocratique sénégalais (PDS) et qui ne l’obéissent rien qu’au claquer du doigt, pensent l’installer à la tête du Sénégal. Que c’est beau le Sénégal, pays de Téranga où un énergumène peut, sous d’autres cieux, se pavaner comme il l’entend et se faire élire Président de la République.

Peureux, Karim Wade vit en exil au Qatar, où tout lui est pris en charge. C’est l’émir du Qatar qui prend en charge tout ce qui est de son hébergement ; de tous ses frais, pour son entretien, y compris même de son habillement et de la scolarité de ses enfants.

Voilà un homme qui est en train de se prélasser dans un jacuzzi et qui n’attend que les Sénégalais se mettent au soleil, se battent à sa place afin que le pouvoir lui soit offert.

La rédaction de Xibaaru