Procès lamine Diack…Le Sénégal dément la France

Accusé par la France d’être à l’origine des lenteurs qui ont plombé le procès de Lamine et Massata Diack, le Sénégal se rebiffe et dément par la voix de son ministre de la justice, Me Malck Sall

En effet, le procès a été renvoyé au 3 juin du fait notamment que le Sénégal a fait parvenir tardivement des actes d’enquête qui avaient été demandés par les juges d’instruction en 2016 et auxquels Dakar a répondu très récemment. Interpellé sur la question, le garde des sceaux et ministre de la justice a tenu à éclairer la lanterne. ‘’Je suis avocat de profession et 99.9% dans des affaires comme ça, la première audience n’est jamais retenue parce que ça demande la mise à niveau de toutes les parties’’, a d’emblée renseigné Me Malick Sall. Selon le garde des sceaux, le Sénégal a fait le nécessaire dans ce dossier. ‘’L’entraide judiciaire avait été exécutée, nous avons transmis tout le dossier par le canal de l’ambassade de France. Il y a eu un retard, quelque part, mais ça n’a pas été à notre niveau’’, a expliqué le ministre de la justice qui a assisté à la réactivité du juge d’instruction, de la direction des affaires criminelles entre autres parties prenantes du dossier. ‘’J’ai personnellement signé le courrier de transmission du dossier et cela depuis au moins 3 mois’’, a rassuré Me Malick Sall.