Qui gouverne le Sénégal…Macky ou Sonko ?

La peur a changé complètement de camp au Sénégal. Personne ne sait plus qui gouverne dans ce pays. Le Président de la République Macky Sall ou l’opposition et les activistes avec à leur tête Ousmane Sonko qui se croit désormais investi de toutes les légitimités et en mesure désormais de dicter toute sa loi. Voilà qu’une histoire de « viol » vient changer tout le Sénégal. Qu’a-t-on fait pour que le principal accusé dans cette affaire, et qui n’est pas du tout blanc comme la neige, se retrouve ragaillardi de cette situation ?

C’est le Président de la République Macky Sall qui se retrouve entremêlé les pieds dans la « théorie du complot » évoquée par Ousmane Sonko qui est parvenu à retourner pour le moment à sa faveur, une histoire bien compromettante dans sa carrière politique. Ousmane Sonko, c’est lui qui est sur le banc des accusés. Mais le pouvoir s’est trop empressé de se saisir de cette affaire pour liquider définitivement de cette affaire, au point de perdre le contrôle de la situation. Ousmane Sonko a su à merveille retourner cette situation bien compromettante pour lui, à sa faveur.

Pour une histoire de viol impliquant un des farouches adversaires du régime en place, la rue s’est emparée du scandale pour imposer sa loi. Un signal fort est adressé au régime en place. Personne ne sait plus qui gouverne réellement le Sénégal, depuis que l’affaire a éclaté. Macky Sall qui déclare avoir entendu le peuple à la suite des évènements sanglants qui se sont déroulés et qui ont été occasionnés par cette affaire, ne cesse d’appeler au calme, à l’apaisement. Il propose même des solutions de sortie de la crise.

Macky Sall a proposé la mise en place d’un fonds d’appui pour l’employabilité des jeunes. Il a levé l’état d’urgence ainsi que le couvre-feu qui avaient été décrétés à cause de la pandémie de la covid-19, mais rien n’y fait. Ousmane Sonko, l’accusé de viol a choisi comme stratégie de défense pour lui, de mettre la pression sur Macky Sall et sur le système judiciaire. Comme pour dire « lavez moi de tout soupçon ou alors je brûle tout le Sénégal ». Ousmane Sonko a choisi de durcir le ton.

Ousmane Sonko n’en a que cure de tout ce qui vient de se dérouler au Sénégal, obligeant les Chefs religieux à se mettre en première ligne pour appeler tout le monde au calme. Lui ne veut pas de ce calme. Il prédit « une seconde vague plus dévastatrice » que la première qui a fait douze (12) morts. Malheur aux oiseaux de mauvais augure ! Douze morts, c’est tout le peuple qui est en train de pleurer. Vouloir en rajouter, et c’est ce que semble vouloir Ousmane Sonko, c’est souhaiter le pire pour le Sénégal.

Le Président de la République Macky Sall qui se veut sage après tous les appels au calme, tempère, Ousmane Sonko lui menace. Est-ce la peur qui a changé de camp au Sénégal ?

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire