Ultimate magazine theme for WordPress.

Qui pour stopper Sonko !

0

Non à la violence.

Que Sonko respecte (même si c’est une minorité) de sénégalais, ce qui est loin d’être le cas et qui sont contre la violence, les menaces, l’insolence et le manque de considération aux institutions de la République.

Si Sonko « croit » à la démocratie et qu’il est « démocrate » qu’il comprenne une chose : Sois humble, respectueux, digne et honnête. Évite de parler aux noms des Sénégalais c’est un premier pas vers la sagesse et le respect.

Si Sonko cherche une meilleure vie pour lui c’est de son droit qu’il y aille tout seul avec sa famille.

Le Sénégal n’est pas le titre foncier de Sonko les difficultés et les problèmes des Sénégalais tout naturellement sont liés à plusieurs facteurs dont il est incapable de résoudre. Thine sou naré nékh sou bakhé kheigne.

Le Sénégal ne connaît pas la violence si tu as de l’amour, de la charité, des paroles d’encouragements, d’apaisement, de pardon, de réconciliation, d’unité, d’humilité, de partage et de non violence la majorité silencieuse est partante car c’est cela notre conviction, vos valeurs et c’est cela qui construit une nation solide, travailleuse, ou règne la paix et le partage.

Je termine pour dire à Sonko : Que lorsqu’il n’y a plus de mots, ne cherche ni à parler, ni à penser à l’affrontement, le silence à sa propre éloquence plus précieuse que les paroles surtout quand celles ci sont entourées de méchanceté, de mépris, de désobéissance et de provocation.

Je suis sénégalais, citoyen qui a des droits et des devoirs. Lorsque Sonko parle des Sénégalais je suis visé et mon droit de réponse s’exerce pour lui demander d’avoir les pieds sur terre.

Yalla bougoul kou yeukeuti fitena.

Au pouvoir vous avez le devoir d’anticiper gouverner c’est prévoir. Alors soyez concensuel, attentif, patient, rassembleur de l’unité et de la cohésion. Ne jamais rompre le dialogue, ne jamais user de la force, dissuader ou ! Mais jamais d’affrontements car personne ne peut prévoir la suite.

Vôtre système de mise hors de danger a quelques peu fonctionné il faut le parfaire.

A l’autre partie des sénégalais qui ont le droit d’être contre, qui ont le droit de manifester, laissez les manifester librement mais encadré.

Je suis d’avis que ceux qui portent un discours haineux, discourtois, violent, qui menacent la stabilité soient privés de paroles et de sortie. Il faut des règles saines pour la démocratie. La parole doit enseigner, soulager, éclairer, rassembler vers le bien et non vers le mal.

 

Mouhamed Faouzou Dème

laissez un commentaire