Renvoi du procès Lamine Diack : La justice française ouvre-t-elle enfin ses yeux ?

Le procès de l’ancien patron de la fédération internationale (IAAF), Lamine Diack, jugé avec son fils et quatre autres acteurs présumés d’un système de corruption, a été renvoyé au moins jusqu’au mois de juin pour des problèmes de procédure. Dès l’ouverture du procès, ce lundi au tribunal de Paris, une demande immédiate de renvoi du parquet national financier, avait été formulée.

Parlant de l’affaire Lamine Diack, on ne peut que parler d’injustice. L’ancien Président de la Fédération internationale des associations de l’athlétisme (IAAF), le Sénégalais Lamine Diack qui fait l’objet d’un contrôle judiciaire en France depuis 2015, ne peut jusqu’ici rejoindre le Sénégal et se mettre auprès de sa famille.

Lamine Diack dont le procès devait être ouvert être hier et qui a été renvoyé au mois de juin prochain, est poursuivi pour les délits de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. L’on indique que Lamine Diack âgé aujourd’hui de 86 ans, durant son mandat à la tête de l’IAAF, protégeait des athlètes russes dopés, grâce à un système de corruption mis en place.

Bon Dieu, quel mafieux que Lamine Diack ! Bravo à la justice française pour sa promptitude qui a permis de placer sous contrôle judiciaire l’ancien patron de l’IAAF, l’empêchant depuis lors de fouler les pieds sur son sol natal, le Sénégal !

En réalité, Lamine Diack paye son outrecuidance, lui le nègre, pour avoir régné sur l’athlétisme mondial, de 1999 à 2015.

Michel Platini, à la tête de l’Union des associations du football européen (UEFA), qui visait le poste de Président de la Fédération internationale des associations de football (FIFA) a été finalement renvoyé à ses études, depuis qu’il a été reconnu coupable de corruption. Des faits plus que, avérés. Pourtant, Michel Platini, après avoir été sanctionné et suspendu des instances du football mondial, vaque le plus tranquillement au monde à ses occupations. La très propre justice française n’a jamais cru bon de s’autosaisir par rapport à son dossier pour le poursuivre et le juger ! Quelle honte alors que tout le monde sait que Lamine Diack est victime d’un vaste complot concocté par des lobbies à qui, il a réussi à échapper à leur contrôle et qui ont toujours fait main basse sur l’organisation du sport en général, sur le plan international.

Dans le complot visant à le salir, Lamine Diack a été l’objet d’attaques médiatiques injustement orchestrées et provenant du seul journal français, un torchon dénommé « L’équipe » qui pourtant, a défendu avec becs et ongles, Michel Platini. Aujourd’hui, avec le renvoi de son procès au motif que le Sénégal aurait envoyé récemment des actes d’enquête qui avaient été réclamés par les juges d’instruction, la justice très sélective française, ne cherche qu’une seule chose, trouver par quelle porte sortir, en fait, se débarrasser de ce dossier si embarrassant pour elle, en levant toutes les poursuites à l’endroit de Lamine Diack, dont le seul tort est de consacrer toute sa vie aux nobles causes du sport. N’en déplaise aux funestes lobbies qui sur le plan mondial, ne pensent qu’à vivre en suçant le sang de ceux qui se consacrent aux nobles idéaux du sport mondial.

La rédaction de Xibaaru