Revue de presse…Le massacre en Gambie à la UNE

La presse de ce lundi titre sur divers sujets allant des faits de société à la politique en passant par l’information internationale avec le massacre en Gambie et un prétendu sentiment anti français qui a voix au chapitre en Afrique.

C’est surtout le principal sujet du quotidien Enquête qui, a en fait un dossier avec cet appel à la une : ‘’sentiment anti français : ‘’Mythe ou réalité ?’’, interroge le journal d’informations générales.

‘’Le sentiment anti français fait fureur dans certains pays : au Sénégal, il est ambivalent’’, écrit à sa une l’Enquête qui donne la parole à des politiques, des intellectuels et autres artistes.

Pour Madieye Mbodj, le politique : ‘’Les Sénégalais n’éprouvent aucun sentiment anti-étranger peu importe la nationalité’’, tandis que l’économiste Ndongo Samba Sylla estime que ‘’c’est travestir le combat des Africains que de parler de sentiment anti français’’.

L’artiste Madzo pense quant à lui : ‘’nous ne voulons plus de la France à nos tables de décision’’.

Toujours sur l’international, Vox Populi ouvre son édition de ce lundi sur des incidents ayant eu lieu en Gambie, dimanche : ‘’Barrow massacre les Three years jotna’’ écrit le journal, informant que des manifestations ont fait trois morts dans la capitale gambienne, Banjul.

‘’3 morts à Banjul dans la répression des anti wax waxeet’’, écrit le journal.

Ce sujet sur l’international n’est pas loin de cette information du quotidien gouvernemental, le Soleil annonçant : « Macky Sall gratifie l’Union africaine ».

‘’La semaine prochaine, en Corée du Sud, il recevra la distinction décernée par la Fédération pour la paix universelle et fera don des 300 millions de francs au Fonds pour la paix de l’Union africaine’’, écrit le quotidien gouvernemental.

Loin de l’actualité internationale, Source A titre sur ‘’les violences scolaires’’.

Le quotidien informe que c’est entre autres points au menu de la réunion de monitoring entre le G7 (des syndicats d’enseignants) et l’Etat sur fond d’avancées et de vérités crues.

Le journal a comptabilisé ‘’une dizaine d’agressions perpétrées contre des enseignants et qui ont fini d’ulcérer le Gouvernement. Les ministres de l’Education et de la Justice instruits pour lapider Satan’’.

Toujours sur ces ‘’négociations gouvernement-G7’’, le Quotidien pense que c’est ‘’l’échec’’, estimant que l’émissaire de l’Etat, ‘’Cheikh n’a pas déKanté la situation’’.

‘’C’est l’impasse’’, estime aussi Walf Quotidien évoquant les négociations entre l’Etat et les syndicats d’enseignants réunis autour du G7.

Pas loin de ce sujet, Waa Grand Place parle d’un imbroglio autour du fauteuil du DG de l’ARMP en
titrant sur les : ‘’Manœuvres et contre manœuvres pour liquider Saer Niang’’.

Libération écrit quant à lui sur ‘’la mafia (qui) a privé d’eau des populations rurales de Linguère, Matam, Podor, Kolda, Bakel…’’.

Le journal indique : ‘’Comment 505,522 millions ont été pompés’’.

C’est la politique qui a droit de cité à la une de l’As qui parle des ‘’nouveaux gendarmes de l’APR (au pouvoir’’ illustrant sa titraille avec des photos de Abdoulaye Daouda Diallo, d’Awa Gueye et d’Oumar Gueye qui selon la publication ont été appelés pour renforcer sa commission de discipline.

Ces responsables selon la publication ‘’ont été cooptés par le chef de l’Etat pour faire la police au sein du parti présidentiel qui tangue gravement’’.

A Sud quotidien, la ‘’une’’ a trait à un sujet sur l’économie avec ‘’les réserves des experts’’ sur le développement ‘’fast track’’ (attendu) du Sénégal via les ressources pétrolières et gazières’’.

Le Sénégal ne deviendra pas l’Arabie Saoudite, l’Australie, le Qatar d’ici 30 ans selon des experts interrogés par le quotidien privé.

C’est aussi un sujet ayant trait au gaz et au pétrole qui ouvre le quotidien l’Observateur qui revient sur l’affaire du présumé scandale Pretrotim.

‘’Aliou Sall-Timis, enquête sur un statu quo’’, indique le quotidien privé parle des signaux annonciateurs d’un non-lieu.

Dans cette affaire ‘’Aliou Sall (est) toujours considéré comme un simple témoin’’, ajoute le journal évoquant aussi ‘’le sort réservé aux plaintes d’Abdoul Mbaye et de Mamadou Lamine Diallo’’.