Samuel Sarr défend « le contenu Local » du Président Macky Sall

Le président Macky Sall (à gauche) et son allié Samuel Sarr (à droite)

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA CELLULE DE COMMUNICATION DE PARTI LIBERAL SOCIAL SENEGALAIS (LSS) DU PRESIDENT  SAMUEL SARR SUR LE CONTENU LOCAL DU PRESIDENT MACKY SALL…POUR REPONDRE AUX ACCUSATIONS DE L’ANCIEN MINISTRE THIERNO ALASSANE SALL

LE CONTENU LOCAL EST L’AFFAIRE DES SENEGALAIS
Après lecture de la déclaration attribuée à la supposée Cellule des Cadres de «la République des Valeurs » (c’est faux, ce parti n’a aucune structure) de l’éphémère Ministre de l’Energie Thierno Alassane SALL, nous avions d’abord, décidé de ne pas réagir. Car, pour nous, cet ancien thuriféraire d’Alioune SALL ne mérite pas qu’on perde notre encre. Ensuite, nous avons remarqué qu’il a copié d’anciennes contributions d’un vieux enseignant à la retraite (accusé de viol sur son élève),  prompt à s’attaquer contre Samuel SARR, sans aucun effort intellectuel.

Mais, par devoir de vérité, nous sommes revenus sur notre position initiale afin de corriger certains errements relevés dans le texte rédigé par Thierno Alassane SALL, le plus incompétent des ministres depuis le premier Gouvernement de Senghor au lendemain des indépendances.

Mieux, il s’agit aussi d’aider cet ancien membre des Cadres de l’Apr dont la versatilité des arguments dans le dossier de Franck Timis, confirme la légèreté de sa parole, à mieux comprendre le secteur de l’énergie. Nous avons tous vu, des vidéos dans lesquelles, Thierno Alassane Sall soutenait Alioune SALL et Franck Timis, sans réserve, avec hargne et courage. Il retournera son sous-vêtement, toute honte bue, pour se démentir, en tentant de faire oublier aux Sénégalais, les propos qu’il avait tenus pour défendre farouchement Aliou SALL, dans ce dossier face aux accusations des opposants notamment Abdoul MBAYE et Mamadou Lamine Diallo, ses alliés d’aujourd’hui. Voilà Thierno Alassane Sall !

C’est lorsqu’il a été limogé du Gouvernement, pour incompétence et insuffisance, étouffé d’une haine maladive irriguant son organisme, qu’il a essayé difficilement d’effacer dans l’esprit des Sénégalais, les images du zèle dont il faisait montre dans la défense du Maire de Guédiawaye et de Franck Timis. Voilà l’homme Thierno Alassane SALL. Il est sous l’emprise des pulsions sauvages de son bas ventre qui font de lui un personnage à risques. Pire encore, Thierno Alassane est adepte de la politique du ventre, un caractère qui le rend instable. C’est de cet homme multicolore, accident de l’histoire politique sénégalaise,  que nous sommes aujourd’hui, amenés à parler.

Pour revenir sur le fond de sa déclaration, Thierno Alassane Sall vient de confirmer la pertinence de son limogeage par Macky SALL. Car, véritablement, le leader de la «République des Valeurs », est d’une nullité chronique tant sur le plan professionnel que politique. Le mot n’est pas de trop. Nous l’avons suivi jusqu’aux Comores où il était muté pour les mêmes raisons évoquées plus haut !

Il ignore le sens et les fondements de la loi sur le contenu local. Si non, il n’allait jamais parler de lancement «d’un appel d’offres international» dans une affaire purement locale et destinée en partie aux investisseurs locaux. Comment limiter les efforts du secteur privé national à une simple «participation» dans une affaire que les opérateurs économiques sénégalais peuvent eux-mêmes réaliser ? Voilà un chef de parti qui ne comprend pas, le sens véritable du «contenu local». Nous invitons Thierno Alassane Sall à lire la loi sur le contenu local, pour éviter de répéter ces mêmes inepties demain.

Le contenu local est d’abord destiné au secteur privé local. C’est cela que le président Macky SALL a bien compris. Et, lors du Conseil des Ministres d’hier, Mercredi 21 Octobre 2020, il a fait examiner et adopter les textes législatifs et réglementaires suivants :

Le projet de décret fixant les modalités de participation des investisseurs sénégalais dans les entreprises intervenant dans les activités pétrolières et gazières et classement des activités de l’amont pétrolier et gaziers dans les régimes exclusif, mixte et non-exclusif ;
–       Le projet de décret portant organisation fonctionnement du comité national de suivi du contenu local (CNSL) dans le secteur des hydrocarbures ;
–       Le projet de décret fixant les modalités d’alimentation et de fonctionnement du fonds d’appui au développement du contenu local (FADCL).

Ces dispositions visent d’abord à soutenir, accompagner et protéger l’investissement du privé national. Alors, en parlant «d’appel d’offres international» dans le cadre du contenu local, l’ancien Ministre Thierno Alassane étale toute sa carence et son ignorance des politiques publiques visant à aider le secteur privé.
Thierno devrait nous expliquer, comment peut-il encourager le contenu local et en même temps ouvrir le marché local aux étrangers souvent financièrement très redoutables, dans une compétition ? C’est la meilleure manière d’écarter les opérateurs économiques nationaux. L’ignorante contradiction de Thierno Alassane est manifeste de ce point de vue. Il est tout simplement nul. Le mot n’est pas excessif.

PARTI LIBERAL SOCIAL SENEGALAIS (LSS) DU PRESIDENT  SAMUEL SARR