Samuel Sarr : « Thierno Alassane Sall est une calamité…pour le Sénégal »

Samuel Sarr attaque Thierno Alassane sall (à droite)

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA CELLULE DE COMMUNICATION DE PARTI LIBERAL SOCIAL SENEGALAIS (LSS) DU PRESIDENT  SAMUEL SARR SUR LE DANGER QUE CONSTITUE L’ANCIEN MINISTRE THIERNO ALASSANE SALL POUR LE SENEGAL

THIERNO ALASSANE SALL EST UNE CALAMITE
En lisant la déclaration de Thierno Alassane on se rend compte qu’il se prononce sur un sujet dont il ignore tous les aspects. Son argumentaire est truffé d’approximations, d’imprécisions et d’incertitudes. La rigueur intellectuelle voudrait qu’il s’investisse d’abord pour avoir toutes les données dans le dossier de West African Energy avant de s’y prononcer avec des arguments  aussi fallacieux, légers et sans fondement. Pour son information, nous voulons juste faire comprendre à Thierno que la Sénélec est actionnaire dans WEA à hauteur de 15%. Toutefois, il faut insister pour dire que le secteur privé sénégalais a supporté les plus importantes parts dans la constitution du capital de WEA. C’est bon à savoir.

L’autre remarque faite dans la déclaration d’Alassane, c’est l’acharnement et la méchanceté qui ornent ses propos contre Samuel SARR. Cette fois-ci, Monsieur SARR est l’unique cible d’Alassane pour des raisons purement subjectives et crypto personnelles.

C’est un secret de Polichinelle de dire que Samuel SARR a collaboré avec la Gambie. Lui-même l’a dit et répété plusieurs fois dans les média. Parler de déboires judiciaires de Samuel Sarr en Gambie relève d’un amalgame. Dans la mesure où la justice gambienne n’a jamais poursuivi Monsieur SARR. Ce n’est même pas dans l’ordre du possible.  Pour votre information, entre 1996 et 2001, Samuel SARR était le premier acheteur de la production d’arachide en Gambie et il vendait de l’électricité avec GAMPOWER. Les autorités gambiennes continuent à lui faire confiance pour la résolution de certains dossiers importants.

Samuel SARR est un homme utile pour le Sénégal et pour l’Afrique, contrairement à Alassane qui n’a aucune utilité même pour sa ville Thiés. Il n’aide ni les jeunes, ni les femmes encore moins les personnes âgées, même pas les amis de son défunt papa (Qu’Allah l’accueille au paradis).

En évoquant un «rapport de l’Inspection générale d’État (IGE) sur le fuel frelaté », Thierno en rajoute une couche qui prouve à nouveau sa légèreté et sa paresse à s’investir pour la découverte de la vérité juste.  Un homme d’Etat est d’abord, une personne responsable qui s’informe avant d’ouvrir sa bouche ou avant de prendre sa plume afin d’éviter de s’épancher dans des énormités intolérables. Pour rappel, Samuel SARR avait demandé la déclassification de tous les dossiers d’audit le concernant.

L’ancien Ministre thiessois a encore fabulé contre un honnête citoyen.  Thierno Alassane s’attaque contre Samuel Sarr en tentant difficilement de modifier la vérité des faits par rapport à l’ensemble des dossiers évoqués.  Il est évident que si Samuel SARR avait commis une faute de gestion, il serait en prison dès 2012 dans les mêmes conditions que les autres libéraux poursuivis. Il est blanc comme le yaourt. Samuel SARR n’a rien à se reprocher dans sa gestion des affaires publiques. A propos de ses détracteurs, nous dirons juste : continuez, le mensonge est gratuit et intarissable.

Son propos sur Karpowership et le Navire Olinda montre que Thierno Alassane ne maitrise pas le secteur de l’énergie dont il a eu à diriger.  Aveuglé par sa méchanceté qui l’étrangle et obstrue son bon sens, Thierno fustige le choix fait par 04 privés sénégalais sur Monsieur SARR pour diriger WAE. Et là, il oublie que Samuel SARR est un ancien Ministre d’Etat, Ministre de l’Energie précurseur du Plan Takkal et parrain de plusieurs projets réalisés dans ce secteur. Qui peut plus, peut moins !

C’est à cause de ses compétences avérées, que des opérateurs économiques africains (Nigérians, Zimbabwéens, Sud-africains, camerounais etc…) envoient à Dakar, leur jet privé à Samuel SARR pour le faire venir dans leur pays  afin de réaliser des projets estimés à plusieurs  centaines de millions de dollar. Combien de fois des privés africains ont convoyé leur avion personnel  au Sénégal pour inviter Samuel Sarr à prendre part à des réunions au Nigéria, à Londres, à Abu Dhabi, à Dubaï etc… autour des projets d’une immense envergure ?

Après avoir soutenu à juste titre, le président Macky SALL, lors de la présidentielle de 2019, Samuel SARR pouvait solliciter un poste quelconque comme l’exigent certains alliés. Mais, il a préféré poursuivre ses activités fièrement dans le secteur privé.

Ses compétences sont prouvées. Samuel SARR n’était pas le financier de Me Abdoulaye WADE pour rien. Alors que Thierno Alassane Sall usait ses culottes sur les bancs des écoles primaires à Thiès, Samuel SARR administrait sa société en France  dans ses bureaux situés à l’avenue Georges 5 au cœur de Paris et en Suisse. Et tenez-vous bien, tous ses employés étaient des français, même celui qui lui servait son café chaque matin.

Ce disciple de Serigne Saliou MBACKE n’a pas attendu d’être au pouvoir en 2000 pour connaître l’opulence. Vous pensez que, c’est avec ses dents qu’il avait loué des hélicoptères pour la campagne électorale de Me Abdoulaye WADE en 1993 et un jet privé en 2000 ? Malheureusement, Abdou Diouf s’était opposé à l’entrée de ces hélicoptères au Sénégal. Où était Thierno Alassane SALL, à cette époque. «Samuel Sarr du séén  morom ! »

PARTI LIBERAL SOCIAL SENEGALAIS (LSS) DU PRESIDENT  SAMUEL SARR