Ultimate magazine theme for WordPress.

Sénégal…les malades mentaux errants oubliés depuis 2000

0

Ansoumana DIONE : « Au Sénégal, aucun Ministre de la Santé n’a travaillé pour les malades mentaux errants, depuis 2000. »

Que se passe-t-il au Sénégal ? Pourquoi les ministres qui se succédent au secteur de la santé, n’ont rien fait pour les malades mentaux errants ? C’est Ansoumana DIONE qui pose ces questions. Au contraire, précise le Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), les personnalités qui ont eu à gérer ce Département, se sont retrouvées face à des médecins psychiatres, les empêchant d’oeuvrer pour cette couche vulnérable.
Ansoumana DIONE de révéler que c’est la psychiatrie de l’hôpital universitaire de Fann qui gère la santé mentale, au sein du Ministère de la Santé, ce qui est anormal. Et, poursuit-il, ses responsables n’admettent pas que les malades mentaux errants soient pris en charge par aucune autre structure, alors que seule l’ASSAMM est aujourd’hui habilitée à exercer cette mission. Le Sénégal doit-il continuer à cautionner une telle grosse injustice ? s’interroge Ansoumana DIONE.
En vérité, précise le Président de l’ASSAMM, ces médecins psychiatres qui prennent en otage la santé mentale, à la Direction de la Lutte contre la Maladie, s’opposent à la réussite de tout ministre en charge du secteur de la santé, par rapport aux multiples besoins des populations, en la matière. D’ailleurs, conclut Ansoumana DIONE, ce sont ces mêmes psychiatres qui ont été à l’origine de la fermeture du Siège de l’ASSAMM à Kaolack, au détriment des sénégalais.
Rufisque, le 20 septembre 2021,
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)
laissez un commentaire