Ultimate magazine theme for WordPress.

Sommet France-Afrique : Hadjibou Soumaré écrit à un de ses amis français

0

LETTRE À UN AMI FRANÇAIS…Par Cheikhe Hadjibou Soumaré

 

Cher Ami

Cher Frère

Cher Compatriote

 

J’ai bien compris ce que tu ressens à l’écoute de ce débat que tu qualifies, avec d’autres de tes amis patriotes, connaisseurs du monde, de <<débat de la honte>> dans ton pays de naissance.

 

Ce débat qui à la limite ne peut avoir pour seul objectif programmatique, que de faire d’un grand pays, LA FRANCE, un petit pays PPTE.

 

Pays des droits de l’homme hier, <<certains>> semblent s’assigner comme seul objectif aujourd’hui, nier le droit à Fatou, Moussa et à Mamadou, une partie des leurs.

 

Pays des lumières hier, <<certains>> semblent également s’assigner aujourd’hui comme seul objectif programmatique, faire de cette lumière les ténèbres de l’Europe.

 

Si je me suis permis de t’exprimer toute mon amitié et de partager cette douleur, c’est parce que j’ai encore en mémoire les enseignements du nègre SENGHOR.

 

Ce Nègre, agrégé des Universités de France, peut être avant la naissance de ces <<certains>>, avait bien annoncé, que les années 2000 seraient le RENDEZ-VOUS du donner et du recevoir.

 

Nous vivons aujourd’hui dans cette réalité du monde. Ce monde que le Poète Nègre incontesté au pays des lumières et bien au delà, en <<voyant au cauris>> bien de chez nous et bon Chrétien bien aimé de son Peuple à majorité musulmane pour en faire son President, nous avait prédit.

 

Cette universalité du monde d’aujourd’hui, est irréversible à l’heure des nouvelles technologies de l’information et de la communication, que ces <<certains>> s’assignassent ou non comme objectif programmatique d’en tirer profit.

 

Cette époque des NTICS nous montre, jour après jour, que le Nègre d’hier n’est pas celui d’aujourd’ hui, l’Afrique d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui et, aujourd’hui comme demain, elle sait et saura aussi défendre ses intérêts, le principe universellement accepté de la réciprocité aidant.

 

Cher Compatriote, cher frère, cher Ami,

à travers cet écrit, et pour en terminer avec cette idéologie de ces <<certains>>, je demeure convaincu que Mon cher pays le Sénégal, ton pays et l’Afrique en général est un grand Pays dans un grand continent au sens noble du terme, car ayant dépassé depuis fort longtemps cette problématique de ces <<certains>> en l’assumant avec dignité et humanité.

 

Même si les flux migratoires peuvent avoir, <<seulement>> selon certains, un impact négatif, il n’en demeure pas moins que ces flux véhiculent aussi très souvent des effets positifs. Il revient aux dirigeants des pays du Nord comme d’ailleurs ceux du Sud (car il y a aussi des immigrés du nord au sud) de trouver le juste milieu et de faire face dans le respect de la dignité humaine.

 

Né d’un père Malien à l’ère de la colonisation, je suis devenu par la volonté divine le Premier Ministre du Sénégal.

 

Musulman que je suis, avec une sœur du nom de Marie, un fils Jean, un cousin germain Chrétien du nom de El HADJ… et qui cela heurte t-il dans ce pays, mon pays, le tien ?

Ce pays PPTE de la Teranga, dont ces <<certains>> auront fini de faire, demain si par extraordinaire leur dessein se concretisait, un pays hautement incomparable au leur, par la noblesse de notre approche et la gestion intelligente de cette problématique…. grand merci.

 

Salut cher Compatriote, Cher frère et cher AMI en te promettant qu’il n’y aura aucun dégât pour la France, si tant est que cette amitié est assumée et réajustée au besoin de ses tares, au Nord comme au Sud, dans l’intérêt bien compris de nos peuples respectifs, avec cette réalité toute Africaine que <<l’étranger est toujours roi chez nous>>.

 

Cheikhe Hadjibou Soumare

Ancien Président de la Commission de l’UEMOA

Ancien Premier Ministre du Sénégal

Ancien Ministre du Budget

Ancien Directeur général des finances

Ancien Directeur du budget

laissez un commentaire