Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko défie Macky avec la menace du « chaos » …ses mots font peur

3

Ousmane Sonko est un homme violent et il se plaît à menacer lorsque rien ne va dans son sens. Aujourd’hui il utilise les rumeurs sur le 3ème mandat pour accuser Macky Sall de vouloir tripatouiller la Constitution, au détriment du peuple et pour ses propres intérêts. Et le leader des Patriotes de pousser le bouchon un peu trop loin en menaçant le Président d’une révolution qui guette le Sénégal. Ousmane Sonko a évoqué une révolution du peuple similaire à ce qui se passe en Iran…Une menace que les autorités doivent prendre très au sérieux…

sonko« Il doit savoir que c’est fini pour lui. Quelqu’un qui avait 65% aux élections ne parvient même plus à avoir 45%. Il n’est là que pour voler les élections. Les gens qui lui disent qu’il a les forces de l’ordre, la capacité, le droit… et peut se présenter pour un troisième mandat le trompent. J’espère qu’ils ont vu ce qui s’est passé en Iran. Lorsque le peuple est déterminé, rien ne peut l’arrêter », a déclaré le leader de Pastef.

Décidément, pour qui se prend-t-il ? Au point de se mettre dans la peau de maître du jeu qui fixe à présent ses règles. Ousmane Sonko avertit Macky Sall et menace le pays de chaos. Il accuse le Président de la République de vouloir tripatouiller la Constitution. Ousmane Sonko est mal placé pour parler de la Constitution. Lui qui ne respecte pas les institutions de ce pays. Ousmane Sonko se croit impuni au Sénégal. Tout le monde l’a vu et entendu à Mbour, s’en prendre directement à un représentant des forces de l’ordre, en lui disant : « vous allez voir en 2024…». Il prédit sa victoire à l’élection présidentielle en 2024.

Ousmane Sonko est sous le coup d’une poursuite judiciaire. Il ne s’en soucie pas, car il pense que le pays va être mis à feu et à sang, s’il est condamné dans l’affaire qui l’oppose à la jeune fille Adji Sarr qui l’accuse de viol. Il sait que bientôt, il sera entendu dans le fond de cette affaire par le juge d’instruction, et que son procès pourra enfin s’ouvrir. C’est pourquoi, il verse dans la menace. Il est temps de freiner Ousmane Sonko et de le remettre une bonne fois pour toute à sa place.

sonkoIl ne peut continuer de défier impunément les institutions de la République. Quelqu’un d’autre aurait agi comme lui il le fait, il serait jeté en prison. Karim Xrum Xax est jeté en prison, pour avoir tout simplement émis son opinion. Ousmane Sonko fait pire que lui en narguant et en foulant de ses pieds les institutions. Ousmane Sonko va loin, en menaçant directement le Président de la République Macky Sall. Il l’accuse de vouloir tripatouiller la Constitution avec l’intention d’opérer un coup de force électorale en 2024. Suffisant pour qu’il parle de mettre le pays à feu et à sang.

Pour Ousmane Sonko, la République tout entière est à ses bottes. Il peut se permettre de donner des instructions aux Sénégalais pour qu’ils le suivent à l’aveuglette dans ses aventures de folie. Ousmane Sonko pense pouvoir manipuler tout le monde. Il ignore le désaveu qu’il avait subi de la part du peuple, lorsqu’il avait appelé à l’organisation d’un second concert de casseroles au mois de juin dernier. C’est ce même syndrome qui le guette à nouveau.

Les Sénégalais n’accepteront jamais de suivre les aventuriers qui veulent mettre le pays à feu et à sang. Ce que feint d’ignorer Ousmane Sonko qui n’a comme seule arme, que la menace. Et si tout ceci n’est que diversion de sa part pour s’échapper dans le dossier judiciaire qui l’oppose à Adji Sarr. Avec Ousmane Sonko, il faut s’attendre à tout…

Papa Ndiaga Dramé pour xibaaru.sn

Afficher les commentaires (3)