Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko tue les patriotes…le Pastef explose

1

Qui pour sauver Ousmane Sonko et le Pastef ?

Au Sénégal, tous les yeux sont désormais rivés vers les prochaines élections de 2022 et 2024. A sept (7) mois des élections locales, le parti des Patriotes pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) traverse des moments troubles. Ce, depuis l’éclatement de l’affaire « Sweet Beauty », dans laquelle Ousmane Sonko est accusé de viols répétés présumés par la jeune masseuse Adji Sarr. Ce jeune parti et son leader ont désormais besoin d’un « messie » pour les sortir de leur descente en enfer.

Le parti Pastef est en train de sombrer. Depuis que son leader Ousmane Sonko est accusé de viols, le parti fait face à de nombreux problèmes. Les membres dudit parti ont commencé à quitter le navire vert-blanc-rouge. Et les émeutes du mois de mars qui ont fait plusieurs morts ne facilitent pas les choses pour Sonko et sa bande.

Après l’accalmie, plusieurs affidés de Ousmane Sonko lui tournent le dos. Ce week-end, des Patriotes ont quitté le parti dans la base Bassirou Diomaye Faye, Président du mouvement national des cadres patriotes. Léopold Diouf, chargé des élections et de l’organisation de Pastef à Ndiaganiao, membre du pôle communication de la Jeunesse Patriotique du département de Mbour et Magueye Sèye, président de la Jeunesse Patriotique ont déserté les rangs de Pastef (voir leur vidéo en cliquant ici) pour rejoindre la mouvance présidentielle. Une décision murement réfléchie par ses nouveaux transhumants.

Ces nouveaux départs viennent s’ajouter aux autres que le parti a enregistré. Depuis son accusation, Ousmane Sonko voit sa côte de popularité chuter de jour en jour. Ces partisans le lâchent chaque jour. Il commence à être esseulé. Le député antisystème a désormais plus que jamais besoin d’un sauveur pour éviter qu’il ne soit emporté par la « tempête Adji Sarr ». Si au sein de Pastef une solution n’est pas trouvée, leur leader va payer chère cette séance de massage qui a failli installer le chaos au Sénégal.

Hormis Ousmane Sonko, le parti des Patriotes pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) a aussi besoin d’un « messie ». Depuis l’éclatement de cette affaire, des observateurs n’arrêtent pas d’alerter sur la nécessité de trouver un remplaçant au député de l’opposition qui risque de laisser des plumes dans la procédure judiciaire enclenché contre lui. Les dirigeants de ce jeune parti qui a vu le jour en 2014 doivent d’ores et déjà penser à l’après Sonko s’ils veulent avoir une chance de rester dans l’arène politique.

Les élections approchent à pas de géant. Et à la veille de ses prochaines joutes électorales prévues en 2022 et 2024 le parti des Patriotes pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) n’arrive pas à recoller les morceaux. Ousmane Sonko et Cie ont besoin d’un sauveur. Qui sera l’homme qui va sortir ce parti de cette descente en enfer ? L’avenir nous le dira.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)