Ultimate magazine theme for WordPress.

Accusations graves : « Sonko va pousser les jeunes à se sacrifier au nom de Yewwi»

0

La coalition « Yewi Askan Wi » : une couverture pour déstabiliser le Sénégal !

sonko
Mamadou Niang, Auteur du tewte

Je lance un appel solennel aux responsables politiques de la coalition « Yewi Askan Wi » qui aiment encore notre pays. Je leur demande de prendre rapidement leur responsabilité historique face au projet funeste de déstabilisation du  Sénégal porté par Ousmane Sonko et ses lieutenants.

En effet, l’arrestation de certains membres des cellules dénommées « force spéciale » et « black panthère » prouve à suffisance que Ousmane Sonko et ses hommes n’ont pas de projet de société, ils ont plutôt un projet terroriste visant à paralyser l’État par l’instauration du chaos à travers des actions subversives savamment planifiées. Ainsi, l’inventaire non exhaustif de l’arsenal saisi et les cibles dont ils s’étaient assignés montrent la face obscure de leur projet.

Il s’agit selon les forces de défense et de sécurité : 27 cocktails Molotov prêts à l’emploi ; 20 bouteilles contenant des produits chimiques nocifs ; 59 bouteilles vides pour la fabrication de cocktail Molotov ; 09 fusées fumigènes ; 06 masques à gaz ; 05 lunettes de protection oculaire ; 01 masque de protection de visage ; 02 couteaux dont l’un rétractile et l’autre doté d’une lame mesurant environ 20 cm environ ; 01 matraque électrique ; 01 revolver factice ; 11 systèmes de herses destinés à crever les roues de véhicules d’intervention ; 01 sac contenant des morceaux de tissus destinés à la fabrication des cocktails Molotov.

Les cibles définies étaient les suivantes : la centrale électrique du Cap des Biches, le siège de la Direction générale des élections, le Conseil constitutionnel, les intérêts français, comme les magasins Auchan et les stations à essence de TOTALENERGIE, la RTS et les maisons de certaines personnalités du pouvoir etc.

En outre, les personnes arrêtées sont des membres connus de PASTEF, d’ailleurs le chef des opérations, un certain Ousseynou Seck alias Akhenaton est dans le noyau dur de ce parti. C’est pour cette raison, que je demande aux responsables politiques de la coalition « Yewi Askan Wi » d’être, ni aveugles, ni sourds face à la réalité factuelle de ce projet terroriste et de prendre daredare leur responsabilité historique soit en quittant tous la coalition, soit en excluant le PASTEF de la coalition !

Cependant, nous savons tous que le mouvement Taxawu Sénégal de Khalifa Sall, le PUR de Moustapha Sy, le Grand Parti de Malick Gakou, l’Alliance Nationale pour la Démocratie, AND/Saxal Liguey de Aida Mbodj, le Front pour le socialisme et la démocratie/Benno Jubël de Cheikh Bamba Dièye, la plateforme Avenir Sénégal bi nu begg de Cheikh Tidiane Dièye, le mouvement les Forces démocratiques du Sénégal (Fds-Les Guelwaars) de Babacar Diop, le Parti de l’espoir et de la modernité de Habib Sy, le Parti républicain pour le progrès de Déthié Fall, le mouvement Guédiawaye la bokk de Ahmed Aïdara, le parti Sénégal En Tête de Moustapha Guirassy, le parti Bess du niak de Mansour Sy Djamil, l’Alliance Pencoo de Moussa Tine et l’Alliance Apel/3j de Aminata Lô Dieng ont des divergences politiques profondes avec le pouvoir en place et il est clair que ces divergences sont d’ordre strictement politique.

Par contre, Ousmane Sonko et ses hommes portent un lourd contentieux historique avec notre pays. En effet, depuis mars 2021, lui et ses hommes savent que tôt ou tard, il répondra de ces actes devant un tribunal pour la mort de 14 personnes lors de son appel à l’insurrection. C’est pourquoi, ils ont adopté cette posture jusqu’au-boutiste avec une perspective claire, anéantir puis détruire l’État.

Cela justifie d’ailleurs la création des cellules subversives « force spéciale » et « black panthère » au sein de PASTEF. Par conséquent, j’exhorte l’État du Sénégal à une prise de responsabilité par des sanctions rapides et appropriées. Car la sanction constitue un repère indispensable. Elle est la traduction concrète du principe de responsabilité qui fonde le pacte républicain dans un État de droit.

Par ailleurs, je lance aussi un appel aux membres et sympathisants de PASTEF, qui sont encore lucides face à la situation, car une prise de responsabilité de leur part s’impose aussi. Certains anciens responsables de ce parti ont déjà montré la voie, il s’agit entre autres de monsieur Amadou Baidy Fall, Professeur des Universités de Paris, militant de première du PASTEF qui a déposé sa démission en mars 2021. Le professeur est suivi en juin 2021, de Abdoulaye Pythagore Faye, ex coordinateur de PASTEF suisse, après c’est au tour de Mouhamed Diagne, membre de PASTEF-UCAD, ex chargé communication de PASTEF Saint-Louis cellule cité Niakh, en septembre 2021.

Ensuite, c’est le chargé des élections au niveau de la commune de Mbour, monsieur Mactar Ba, en novembre 2021, ce dernier est suivi de Doudou Mané, secrétaire général du PASTEF Dakar et enfin le 23 Juin 2022, Dr. Amadou Sow, éminent membre de l’école du PASTEF de quitter Ousmane Sonko.

Il est vrai qu’on ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment, le Professeur des Universités à Paris, Amadou Baidy Fall, militant de première du PASTEF après avoir eu une bonne lecture de la situation insurrectionnelle provoquée par Ousmane Sonko lors des évènements du mois de mars 2021, déclare ainsi dans sa lettre de démission que :

« Aujourd’hui, tous les morts, le pillage des magasins, le saccage des édifices publiques, des maisons de certaines personnes et des maisons de presse…ne sont à mettre que sur la conscience de Ousmane Sonko. Il est le seul et unique responsable ! Tous les effets procèdent de la cause. J’espère tout simplement qu’il ira de lui-même répondre à la justice pour laver son honneur s’il lui en reste bien sûr. Me concernant, je prends la décision de me réveiller et de me détourner de cet homme que je juge dangereux pour notre pays et son avenir. Vous pouvez, vous, continuer à fermer les yeux et à attendre que le bon Dieu vous réveille ».

En conclusion, il faut comprendre que si j’ai tenu à inviter les leaders de la coalition « Yewi Askan Wi » à prendre leur responsabilité, c’est qu’il est urgent qu’ils comprennent d’abord la situation et ensuite pour leur permettre de cerner l’horreur naissante avec leur nouvel allié. Comprenez donc chers responsables de  « Yewi Askan Wi », (mes pensées vont à Cheikh Bamba Dieye, à Moustapha Guirassy, à Sérigne Mansour Sy Djamil, etc.) qu’Ousmane Sonko, va toujours continuer à planifier des attentats contre l’État et à pousser les jeunes à se sacrifier sous la couverture de votre coalition. Il y a eu déjà 3 morts lors de votre précédente manifestation non autorisée.

Prenez donc votre responsabilité historique !

Mamadou NIANG, Consultant chez Globe Legislators

Responsable des jeunes républicains à Bakel

laissez un commentaire