Un grand chanteur reçoit 100 millions tous les 2 mois de la SODAV

Ngoné Ndour, PCA de la Sodav (à gauche) et Aly Bathily Directeur gérant (à droite)

Scandale à la SODAV : Un chanteur perçoit 100 millions FCFA, tous les deux mois

A la Société du droit d’auteur et des droits voisins (SODAV), se déroulent des pratiques peu orthodoxes. Nous relations hier, le scandale des subventions attribuées douteusement à un Conseiller spécial du Chef de l’Etat et à une association dont la tête pensante est un Conseiller technique du ministre de la Culture. Cela n’est cependant que l’arbre qui cache la forêt.

Retenez votre souffle. Un grand chanteur de ce pays reçoit 100 millions FCFA tous les deux mois de la SODAV. Un scandale sans précédent. Selon une source interne, la Commission « rémunération » de la SODAV attribue bimestriellement 100 millions FCFA à un grand chanteur de ce pays. Incroyable ! Même les droits d’auteur de grands chanteurs de la trempe de Alpha Blondy (selon un classement établi, il est le chanteur le mieux payé en 2020), ne dépassent pas les 100 millions FCFA tous les deux mois. C’est dire que le montant attribué à ce chanteur, est tout simplement exorbitant et fantaisiste.

C’est que le chanteur en question est en celui réalité, l’homme qui dicte les lois à la SODAV. Il a réussi à mettre ses hommes à tous les étages de la SODAV. Du Président du Conseil d’administration (PCA) au gérant, en passant par le Président de la Commission « rémunération » de la SODAV. Ce qui lui permet d’avoir une mainmise au sein de cette structure. Le plus scandaleux, c’est qu’ils sont nombreux, les musiciens qui se plaignent de la modicité des droits d’auteur qu’ils perçoivent de la SODAV, et qui leur parviennent irrégulièrement.

L’autre bizarrerie dans cette affaire, c’est que ce chanteur est lui-même patron de presse. Et, il ne verse pas les redevances que doit son groupe de presse à la SODAV. Tout indique qu’au Sénégal, sous le magistère du Président de la République Macky Sall, des individus se sont accaparés toutes sortes de privilèges. Ce qui crée de plus en plus de frustrations au sein de la population.

A la SODAV, la tension reste plus que vive. Nombreux sont les musiciens à dénoncer les conditions dans lesquelles, ils sont traités, au regard des privilèges dont bénéficie ce chanteur. Il urge de procéder au plus vite à l’audit de la SODAV qui avait été demandé par le Président de la République en Conseil des ministres, et qui tarde à se réaliser. C’est comme si, c’est une décision qui est en train d’être enterrée, et que le Président de la République subit la pression d’un lobby. Un lobby qui n’a aucun intérêt à voir la SODAV être auditée. Ce qui mettrait fin à certains privilèges. C’est le scandale à la SODAV.

La rédaction de Xibaaru