Un juré de « La France a un incroyable talent » accusé de viol

Gilbert Rozon sera jugé pour « viol » et à « atteinte la pudeur »

Le mardi 7 janvier, un procureur du Québec a annoncé que Gilbert Rozon, ancien juré de « La France a un incroyable talent », sera jugé en juin prochain au Canada pour viol et attentat à la pudeur.

Gilbert Rozon sera jugé pour « viol » et à « atteinte la pudeur »

Gilbert Rozon devra répondre de ses actes. En juin prochain, l’ancien juré de l’émission « La France a un incroyable talent », sera jugé pour « viol » et « attentat à la pudeur sur une victime »,  au palais de justice de Montréal du 8 au 12 juin prochain, selon les informations de RTL. Son procès devrait avoir lieu devant un juge et sans jury, a annoncé un procureur du Québec, ce mardi 7 janvier.

En décembre 2018, il avait déjà été inculpé pour des faits similaires qui se seraient produits en 1979. Sur les quatorze plaintes à son encontre,  le Procureur du Québec n’avait finalement pas déposé d’accusations pour treize dossiers de victimes. En juin prochain, une de seule des plaignantes pour exposer son cas devant le tribunal.

« Je nie catégoriquement ces nouvelles allégations »

Gilbert Rozon a toujours nié toutes les accusations contre lui. « Je nie catégoriquement ces nouvelles allégations tout comme toutes les autres qui ont été faites à mon sujet durant les derniers mois », avait-il écrit sur Twitter lorsque sa belle-sœur l’accusait d’agression sexuelle. « J’ai l’intention de me défendre etj’espère que le système de justice, auquel je crois et avec lequel je suis prêt à collaborer, fera la lumière sur ces accusations sans aucun fondement ».

Pour rappel, l’affaire a éclaté au grand jour en octobre 2017. A l’époque, le dirigeant festival « Juste pour rire » était visé par une enquête menée par la police de Montréal pour une agression qui se serait produite en France en 1994. Le journal « Le Devoir » rapportait alors les témoignages de neuf femmes l’accusant de faits similaires.  Au total, un collectif de présumées victimes nommé « Les Courageuses » estime à « au moins 20 » le nombre de ses victimes sur une période de 34 ans.