Ultimate magazine theme for WordPress.

Scandales au Sénégal : un ministre accusé de détournement et un milliardaire inculpé…

1

Le Sénégal, plusieurs fois cité comme le pays africain de la démocratie doit aussi figurer dans la liste des pays à scandales. Chaque semaine, un scandale surgit d’un des quatre coins du pays pour assombri les pages des journaux. Hier c’était dans les hôpitaux de Louga ou une femme enceinte meurt en couches et une autre décède par manque de poches de sang…Aujourd’hui c’est un ministre de la République nommément accusé par des industriels pour détournement d’objectifs et un milliardaire sous le coup d’une inculpation.

Les Sénégalais sont pris en otages par les faits divers. A moins de trois mois des élections législatives, ce n’est pas la politique qui est en exergue dans la presse mais bien les faits divers ; Après les scandales des hôpitaux, ce sont des histoires de milliards qui tiennent en haleine les sénégalais. A travers les revues de presse, ce sont des ministres accusés dans un partage de « bouki » de 50 milliards et un milliardaire accusé de faux et usage de faux à l’encontre d’un autre homme d’affaires lui aussi…milliardaires

On entend que milliards et milliardaires et pourtant le peuple peine à joindre les deux bouts dans ce monde bouleversé par la guerre en Ukraine. Les prix des denrées augmentent et le panier de la ménagère en prend un sacré coup ; mais ces informations sont reléguées dans un second registre tant la guerre des industriels du tourisme contre le ministre Alioune Sarr et l’affaire des deux milliards entre l’ancien ministre d’Etat Samuel Sarr et le milliardaire Cheikh Amar noircissent les unes des quotidiens.

Où sont passés les 50 milliards du secteur du tourisme ?

Le président de la fédération des organisations patronales de l’industrie touristique du Sénégal, Mamadou Racine Sy, a nommément cité le ministre des infrastructures aériennes et du tourisme, Alioune Sarr, à qui il a reproché les lenteurs notées dans la mise à disposition du crédit hôtelier. « Le crédit hôtelier a été délibérément dévoyé », ajoute Mr Sy qui estime que le tourisme qui devait initialement recevoir 50 milliards de FCFA sur les 75 milliards alloués par l’État du Sénégal, a été laissé en rade malgré les instructions fermes du chef de l’État.

Un avis partagé par Pathé Dia, le directeur de l’hôtel Téranga et promoteur de l’hôtel Princesse Saly qui a renchéri de plus belle. « Tous les problèmes que nous avons, nous les avons rencontrés avec Alioune Sarr… On nous dit qu’il est poli, il est gentil, mais on n’a pas besoin d’un ministre gentil. On a besoin que les choses avancent. Il nous endort… c’est de la sournoiserie. Jamais on n’a vu un crédit attendre deux ans pour être débloqué… »… En résumé, les patrons du tourisme sénégalais déplorent une très faible mise en œuvre du crédit hôtelier d’un montant de 50 milliards cfa et non 75 milliards comme le ministère de tutelle l’a malencontreusement annoncé au Président de la République.

Cheikh Amar inculpé dans l’affaire des 2 milliards

Poursuivi par le milliardaire Cheikh Amar dans une affaire de 2 milliards FCFA à remettre à l’ancien président me Abdoulaye Wade, l’ancien ministre d’état, Samuel Sarr devient, du coup, le poursuivant car c’est le milliardaire qui est aujourd’hui dans le viseur du parquet. L’ex argentier de Wade qui poursuit l’homme d’affaires Cheikh Amar, pour les délits de tentative d’extorsion de fonds, faux et usage de faux en écritures privées, dénonciation calomnieuse et association de malfaiteurs,  semble avoir gain de cause.

Selon un confrère, « le Procureur demande l’inculpation du milliardaire Cheikh Amar pour les faits de tentative d’extorsion de fonds, faux et usage de faux et dénonciation calomnieuse…les documents remis par l’ancien ministre, Samuel Sarr, prouvent, selon le parquet que ce dernier a remis à Me Abdoulaye Wade, la somme, objet du contentieux. ». Le procureur donne ainsi suite à une plainte de l’ancien ministre Samuel Sarr contre le patron de TSE à propos des deux milliards de francs CFA remis par le second au premier. Samuel Sarr aurait versé dans sa plainte des documents accablants pour l’homme d’affaires, Cheikh Amar…

Ainsi va le Sénégal…

La Rédaction de xibaaru

 

Afficher les commentaires (1)