Une criminalité évolutive au SÉNÉGAL

Notre pays est devenu le théâtre des opérations de tueries sanglantes. Le ministère de l’intérieur a toute la latitude  de renforcer la sécurité intérieure en reconvertissant des policiers en civil en de véritables agents d ‘investigations des milieux supposés dangereux. Une police secrète,  efficace à dénicher le nid des malfaiteurs .
Les chefs de quartier investis par les maires de commune doivent détenir un fichier électronique où sont recensées toutes les familles vivant dans l ‘environnement immédiat. Cela permettra de contrôler jour et nuit par une brigade de vigilance tous les étrangers qui débarquent dans le quartier pour un suivi ponctuel de leurs activités durant leur séjour. Ces étrangers deviennent rapidement par l ‘ effet de la corruption passive un ami du boutiquier du coin, plus tard le fiancé d’une femme en mal de patience et par un coup de baguette magique, il se reconvertit en un véritable disciple de l’imam du quartier.
En réalité,  la sécurité intérieure ne doit pas être une affaire exclusive de la police.  Elle doit intégrer les populations par la culture de la dénonciation,  acte civique à  traquer les délinquants.
Abdou Dia pour xibaaru