Ultimate magazine theme for WordPress.

3e vague de Covid-19 : Abdou Mbow répond à Ousmane Sonko

0

Le président Macky Sall est accusé d’être le principal responsable de la 3e vague de Covid-19 qui sévit au Sénégal. Lors de son dernier point de presse, le leader de Pastef, Ousmane Sonko, s’est attaqué au régime actuel. Suffisant pour que le vice-président de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow lui porte la réplique.

Abdou Mbow précise que les accusations de Sonko imputant la troisième vague meurtrière du Covid-19 à Macky Sall sont insensées. « Il est temps d’arrêter de diffuser cette fable politicienne. En quoi cette tournée économique qui a servi à faire prendre conscience aux populations concernées par ces réalisations destinées à l’amélioration de leurs conditions d’existence, était politicienne ? De plus, l’épicentre des contaminations est à Dakar et à un degré moindre, à Touba, et dans ces endroits-là, je ne pense pas que le chef de l’Etat ait déplacé des foules pour l’applaudir.

Cependant, il n’est pas responsable, au contraire, de pouvoir dire et redire autant de fois qu’il sera nécessaire qu’il ne faut pas abandonner les gestes barrières et continuer à redoubler d’hygiène corporelle, avoir à l’esprit que les rassemblements sont causes possibles de contamination et qu’en ces occasions, il convient d’être vigilant et responsable, notamment des personnes âgées de nos entourages. Est-ce néanmoins suffisant ? Bien sûr que non. Il nous faut poursuivre les incitations à aller se faire vacciner, d’autant que nous avons, au Sénégal, été parmi les premiers pays africains à avoir cette démarche d’acquisition de tous les vaccins possibles et à avoir concouru à l’éligibilité de l’avoir en priorité et de le diffuser de manière universelle, sans restriction de catégorie ni d’âge.

Alors que certains opposants, comme Monsieur Sonko, fassent commerce politique de la détresse des populations, en affirmant contre toute vérité que les mille milliards avaient été détournés des circuits de santé censés faire face à cette pandémie, relève de la plus vulgaire démagogie, mais chez cet homme, cette habitude est aussi seconde nature », a-t-il déclaré dans les colonnes du journal Les Echos.

laissez un commentaire